Paul-Henri

Burkina Faso : 30 mois, c’est la durée de transition du gouvernement militaire.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Le projet de charte constitutionnelle de la commission technique sur la transition au Burkina Faso a été rendu public. Le document comprend 11 pages, quatre chapitres et 43 articles. Les principales missions de la Transition restent entre autres la lutte contre le terrorisme, la restauration de l’intégrité territoriale, la réponse à la crise humanitaire.

Ce qui a le plus intéressé les internautes dans le document, c’est la durée de la transition qui est fixée à 30 mois à compter de la date l’investiture du Président de la Transition. Bien plus, le gouvernement sera constitué de 20 membres, et d’une assemblée de 51 membres.

Lire aussi : Burkina Faso : pas de sanctions contre les militaires au pouvoir après le sommet de la Cedeao

Les organes de la Transition sont le Président de la Transition, le conseil d’orientation et de suivi de la Transition, le gouvernement de Transition et une assemblée législative de la Transition. Le projet indique que le Président de la Transition occupe les fonctions de Président du Faso, chef de l’Etat. Le mandat du Président de la Transition prend fin avec l’investiture du celui issu de l’élection présidentielle précisant que l’actuel n’est pas éligible aux prochaines élections.

Plus loin, le gouvernement de Transition est composé d’un Premier ministre et de vingt ministres au maximum. Ici, le document souligne que le Premier ministre doit être un civil et ce dernier est nommé par le Président de la transition. Notons que l’assemblée législative de Transition fait office est l’organe législatif. Elle est composée de 51 membres issus des différentes sensibilités de la société, des hommes politiques, des organisations de la société civile, des militaires et bien d’autres composantes. Toutefois, le projet prévoit que le mandat des membres de cette assemblée est gratuit, mais ils perçoivent toute de même des indemnités de session.

Lire aussi : Burkina Faso : le Lieutenant Paul-Henri Damiba devient officiellement chef de l’Etat.

Le Président de ladite assemblée est élu par ses paires et les membres de cette assemblée ne pourront être éligibles aux élections prochaines. En ce qui concerne la révision de la charte constitutive de la transition, elle revient au Président de la transition et au tiers des membres de l’assemblée législative de la Transition. Et en complément à l’article 33 du document, la révision de la charte intervient après un vote à la majorité des deux tiers des membres composant l’assemblée.

En somme, le nouveau gouvernement de transition conduit par le Lieutenant Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba aura besoin de 30 mois soit 2 ans et demi pour régresser le pays et le sortir du gouffre de la corruption, du terrorisme et de la tolérance administrative.

#Paul-Henri Õuagadougou #Charte #Transition #Constirutionnelle