Cameroun : Bagangté : On attend le maire, le maire ne vient pas…

by Kevin Fotso
0 comment

Le feuilleton de l’élection à la mairie de Bagangté n’a pas encore fini de livrer ses secrets. La mise sur pied d’un nouvel exécutif municipal se heurte à une bataille entre membres du RDPC qui peinent à trouver un consensus.

Le 02 mai 2021, les 40 conseillers municipaux que compte la commune de Bagangté vont se réunir au siège du RDPC pour choisir un candidat unique que le parti va présenter au cours de la session de plein droit. Le choix des élus locaux va se porter sur Éric NIAT qui va l’emporter avec 21 voix contre 19 pour son challenger Jean-Lambert T’choumi. Le lendemain, jour d’élection devant le préfet à la mairie de Bagangté, seuls 16 conseillers vont se présenter. Une situation qui va obliger le préfet à reporter la séance pour le 6 mai au vu de la loi qui stipule qui requiert que le quorum doit avoir au minimum 2/3 des conseillers municipaux.

Le 06 mai, à l’issue des quatres heures de tractations en présence du préfet du département du NDE Ernest Ewango Bulu, les conseillers ne vont pas toujours réussir à s’accorder. Campé sur sa position, le Mandataire du RDPC, Daniel Njankouo va arguer que “le candidat investi par le parti a déjà été désigné à l’issue du vote en interne”, contraignant Jean Lambert Tchoumi à désister au profit de Mme Evelyne Nana.

Pour le moment, le préfet n’a pas communiqué la date de la prochaine session. Le blocus reste maintenu. Dans une ville où les rivalités politiques entre les élites font la pluie et le beau temps, beaucoup d’observateurs font le constat d’une confrontation qui se tient en réalité au niveau des hautes sphères. Il faudra encore attendre, avant de connaître le successeur du Docteur Jonas Kouamouo, décédé le 05 mars dernier.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pur recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com , l’info en un clic.

Leave a Comment