Cameroun : Cabral Libii : L’incompris ou le jocker du RDPC ?

by Larissa Tchinda
0 comment

Après la tenue d’un congrès à Guidiguis dans le Mayo-Kani , région de l’extrême-nord du Cameroun, l’honorable Cabral Libii a été porté à la tête de la présidence nationale du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN ). Ce 11 Mai 2021, cela fait donc deux ans que le jeune homme de 41 ans Tient de main de maitre le parti. Son parcours professionnel et politique a pris une couche de peinture sombre et questionnée depuis qu’il a reconnu dans l’émission l’arène sur Canal 2 international avoir perçu un salaire de l’Etat pendant 2 ans sans avoir travaillé. C’est notamment pour cette raison qu’il est considéré comme un pion du régime Camerounais qui le financerait.

Parfois incompris, insulté, vilipendé, Cabral Libii garde sa posture d’homme politique engagé, qui ne recule devant rien.
Sur le plan de la représentativité, le député a su imposer le PCRN à la tête de l’opposition camerounaise avec notamment une participation à la double élection présidentielle et législative de 2020 ; élections auxquelles le parti s’en sort avec 05 députés, 07 Maires et 207 Conseillers municipaux. Aujourd’hui, le parti est quasiment implanté dans les dix régions du pays avec notamment des centaines de comités de base et environ 30.000 militants.

A lire aussi : Cameroun : Mise en eau de la Pirogue : Cabral Libii invite les militants et sympathisants à rejoindre le PCRN pour construire ensemble le Cameroun.

Outre ces réalisations, le PCRN a, par l’entremise de Cabral Libii, crée 5 coopératives agricoles dans le Nyong Ekele. Des performances jugées comme étant de trop, pour un simple homme qu’on a commencé à suivre sur les plateaux de télé du dimanche à cause de la pertinence de ses idées. Selon Joseph Mboutou Ze, militant du RDPC : « En 2 ans, Cabral a été l’homme politique le plus prolixe. Je ne pense pas qu’il y’ait un autre qui a fait pareil. Il a fallu que Cabral soit président du PCRN pour que le parti soit connu et soit dans le top 3 des partis politiques au Cameroun. »

Même si fidèle à la devise du PCRN: Vérité- Amour-Paix, les actes du parti que préside Cabral Libii ne sont pas très souvent appréciées par tous
Militants, sympathisants, analystes politiques s’accordent très souvent à dire que le parti ne sert pas l’intérêt des camerounais. Joseph Espoir Biyong par exemple, 6ème adjoint à la mairie de Douala 5, porté à ce poste par le PCRN, vient de quitter le navire pour question d‘idéologie.

A lire aussi : CAMEROUN : CABRAL LIBII FAIT UN CLIN D’ŒIL À L’OUEST.

En effet, ils sont très nombreux en tant que militants à ne pas digérer certaines hésitations du président national, notamment le fait de n’avoir pas ménagé certains partisans traitres après l’élection de 2020, ce qui a causé la chute du parti aux élections régionales quelques mois plus tard.

Beaucoup, regardent aussi d’un très mauvais œil, le fourretout orchestré par le président pour se présenter aux élections, avec en occurrence des dissidents du RDPC, de l’UPC et même du SDF, qui ont fini par retourner leurs vestes.

Cependant, pour Vincent de Paul Yede, militant PCRN et conseiller municipal à la commune de Douala 3, tout ce qu’on peut reprocher à l’homme politique, c’est le fait qu’il soit démocrate : « On peut le comprendre, parce qu’entre le moment où il prend la rêne du parti, et celui des élections, il y’a eu très peu de temps. »

Il y’a quelques semaines, la toile était en ébullition suite à un clash entre l’honorable Cabral Libii et Maitre Alice Kom. L’avocate estimait que le président national du PCRN est trop jeune et qu’il gaspille les occasions pour que les camerounais puissent changer de régime. Une sortie qui n’a pas du tout plu à l’honorable et qui est tout de suite sorti de ses gonds.

A lire aussi : CAMEROUN : CABRAL LIBII AU CŒUR DE L’ACTION APRÈS LES INONDATIONS DE DOUALA.

Pour Maitre Paul Payere, avocat au barreau du Cameroun et militant du Social Democratic Front (SDF), Cabral Libii « n’est pas naïf, il est ambitieux. En politique, il faut oser et il a pu convaincre beaucoup de jeunes qui ont voté pour lui. C’est de Ça dont nous avons besoin ».
Pour le militant, Cabral Libii gagnerait à quitter les rangs des amis du RDPC, pour s’allier à un parti fort de l’opposition : « Cabral a l’air de courir un peu trop vite vers une victoire qu’il ne peut avoir. Il a des accointances avec le régime. Or, si tu te rapproches trop du serpent politique, il va s’enrouler autour de toi et te finir. » ; déclare –t-il.

Une déclaration jugée trop forte par Joseph Mboutou Ze, qui, même s’il voit lui aussi voit en Cabral Libii un homme politique d’avenir, estime qu’il est juste mal compris : « Ceux qui lui portent des jugements assez sévères ne comprennent pas qu’il vient de loin. Le Cameroun peut compter sur lui. Ça ne veut pas forcément dire qu’il sera président de la république. ».

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment