Cameroun : Causes et responsabilités mitigées du drame de Messaka

by Larissa Tchinda
0 comment

Un Communiqué du ministère de la défense du Cameroun pointe les “separatistes” comme Coupables de ce massacre qui a Coûté la vie à une trentaine de personnes. L’église quant-à-elle , parle d’un conflit inter tribal.

Que s’est – il réellement passé à Mesaka , au sud – ouest du Cameroun ? Les rapports des autorités administratives et religieuses sont dans tous les cas , entrain d’éloigner les uns et les autres des veritables Causes et responsabilités de ce massacre.

Selon les autorités religieuses, notamment l’église presbytérienne, il s’agit bel et bien d’une affaire foncière dès le départ entre deux peuples, celui d’ Oliti et celui de Mesaka Ekol d’Akwaya, impliquant des hommes armés et engagés.

L’église presbytérienne porte le bilan a Plus de 30 (trente) personnes tuées, dont des enfants, des filles, des hommes, des femmes et des vieillards. Certains ont été décapités. Environ 5 (cinq) Nigérians ont été tués dans cette attaque.

Lire aussi : Cameroun – Crise anglophone : les populations crèvent, que fait l’Eglise ?

Un bilan qui n’est pas très loin de celui du gouvernement camerounais.
Dans un communiqué du MINDEF rendu public le mardi 28 juin, les autorités portent le nombre de victimes à 32 pour les civils assassinés dont 05 de nationalité Nigériane , plusieurs blessés ; le centre de santé de Ballin et une cinquantaine d’habitations incendiés ; et une dépouille incinérée dans son cercueil.

Seulement, l’attaque selon ce communiqué est l’œuvre des séparatistes qui s’attaquaient à un député RDPC, le part au pouvoir, et donc à sa famille.

Lire aussi : CAMEROUN – CRISE ANGLOPHONE : L’ONU APPELLE A LA PROTECTION DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES.

Le communiqué précise que des assaillants lourdement armés et évalués à une centaine , ont fait irruption dans le domicile d’un élu de la Nation , en l’occurrence Monsieur le député AKA Martin , où plusieurs personnes étaient réunies à l’occasion des obsèques de son défunt frère , et ont immédiatement ouvert un feu nourri et aveugle sur la foule , mettant au passage le feu sur son domicile et le cercueil contenant la dépouille du frère de l’élu , avant de se retirer sous la pression des Forces de Défense et de Sécurité arrivées en intervention .

Une sortie qui crée la confusion au sein de l’opinion publique, surtout que le lieu du massacre est en proie depuis fin 2016, a un conflit intrasocial.

#Messsaka