Cameroun – Covid-19 : Un virus qui ne se propage pas dans les Snack-bar, mais pendant le défilé.

by Kevin Fotso
0 comment

Alors que les églises, les Snack-bar et salles de fête font le plein de monde, le gouvernement continue d’annuler les différentes manifestations liées à la célébration des jours de fête nationale. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette démarche laisse croire que la pandémie de Coronavirus ne se propage que les jours de fête nationale.

A lire aussi : Cameroun – édito: Le 22 de tous les enjeux !

Cette fin de semaine, le gouvernement a annoncé l’annulation des célébrations et autre manifestations relatives à la journée internationale du Travail qui a lieu tous les 1er Mai. « Compte tenu du contexte sanitaire actuel et de la réalité de la pandémie du covid-19, la traditionnelle Grande Marche des travailleurs le 1er mai, ne pourra pas avoir lieu », peut-on lire à travers un communiqué de Grégoire Owona, le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale.

Le même argument a été utilisé le 11 février dernier à l’occasion de la. En effet, le 5 février, à travers un communiqué, Le Ministre de la jeunesse et de l’éducation civique Mounouna Foutsou annonçait « qu’au regard de la propension à l’inobservance des mesures barrières lors de certaines manifestations d’envergure et des risques subséquents de résurgence et de propagation de la Covid-19, le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, président du Comité national d’organisation de la fête de la jeunesse, sur les très hautes instructions, porte à l’attention de l’opinion publique que la suite des manifestations de la fête sera essentiellement centrée sur les activités en mode virtuel d’une part, et celles en présentiel n’entrainant pas une forte mobilisation d’autre part ». En gros, Pas de parade comme à l’accoutumée. Plus étrange, des concerts géants regroupant des milliers de personnes étaient organisés au cours de la même période.

A lire aussi : L’édito : La Constitution est un « papier hygiénique » pour les dirigeants africains.

C’est à se demander si le Coronavirus ne constitue pas le même danger dans une boîte de nuit, qu’au cours d’un défilé. En attendant de savoir si la parade du 20 mai, jour de fête de l’unité nationale connaîtra le même sort, les travailleurs Camerounais quant à eux vont devoir se contenter d’un célébration à demi-teinte ce 1er mai.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com , l’info en un clic.

Leave a Comment