CAMEROUN – CRISE ANGLOPHONE: VERS UN ACCORD DE CESSEZ-LE-FEU ENTRE LES BELLIGÉRANTS ?

by Bertrand Wandji
0 comment

《Une rencontre entre des mandataires du Gouvernement et les leaders séparatistes détenus dans les Prisons centrale et principale de  NKONDENGUI a clandestinement eu lieu jeudi le 02 Juillet.》

L’information a été rendue publique vendredi dernier par l’ex Président intérimaire de “l’ambazonie”: « Hier, 2 juillet 2020, neuf d’entre nous ont rencontré une équipe de la République du Cameroun, pour initier un cessez-le-feu suite à l’appel de l’ONU », a-t-il informé dans un communiqué paru ce 3 juillet. Le gouvernement quant à lui n’a jusqu’ici mot dit sur le sujet. L’on sait cependant qu’un haut responsable de l’ONU sous couvert de l’anonymat a confirmé cette information à l’AFP ce samedi 4 juillet.

•••Pour un cessez-le-feu bilatéral•••

Les discussions entre les deux partis ont été faites dans le cadre de la mise en place d’un cessez-le-feu, une conséquence de l’appel au « Cessez-le feu mondial » lancé le 23 mars 2020 par le Secrétaire général des Nations Unies dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la COVID-19 et de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies appelant à une trêve mondiale dans les conflits armés, adoptée le 1er juillet 2020, qui appelle « toutes les parties prenantes à des conflits armés à débuter immédiatement une pause humanitaire durable pendant au moins 90 jours
consécutifs ». A en croire d’autres sources crédibles, y auraient également pris part les ambassades des Etats- Unis, de France et d’Allemagne, comme facilitateurs et un représentant de l’ONU, comme principal négociateur. Monseigneur Jean Mbarga, Archevêque Métropolitain de Yaoundé a été l’hôte de la rencontre.

•••Un accord sous condition•••

Selon M. Ayuck Tabe rien n’est encore abouti. « Les détails de ce cessez-le-feu sont toujours en cours de discussions » a-t-il déclaré tout en réaffirmant son attachement, ainsi que celui de ses collaborateurs, à l’indépendance des régions anglophones. Toutefois, l’accord pour ce cessez-le-feu devra avant tout intégrer les conditions énumérées par ces leaders séparatistes lesquelles sont entre autres: l’amnistie et la libération de tous les prisonniers politiques de la crise anglophone et l’ouverture des négociations sur un terrain neutre en vue de mettre un terme définitif à la guerre.

Cette rencontre marque à cours sûr une avancée considérable vers le processus de paix longtemps exigée par les acteurs politiques nationaux et la communauté internationale. Pour Maurice Kamto, leader du Mouvement Pour la Renaissance du Cameroun, c’est aussi la preuve que le grand dialogue national initié par le Chef de l’Etat en octobre 2019 était un échec: « Un tel contact, s’il était avéré, consacrerait l’échec, que nous avions prédit, du fameux Grand Dialogue National qui, en réalité, était un monologue entre le RDPC, ses alliés et l’administration. », a-t-il martelé dans une déclaration faite hier sur le contact non officialisé entre le gouvernement et les leaders séparatistes. Le Principal opposant à Paul Biya ne s’est pas débiné sur son opinion. Il a également qualifié de « tardive » l’initiative non sans au préalable « se réjouir d’un tel augure ». Plusieurs autres acteurs politiques de l’opposition ont salué cette « avancée » dans les négociations pour la paix, à l’instar des dames Kah Walla et Alice Sadio.

Depuis fin 2017, la guerre dans les régions anglophones du Pays fait d’énormes ravages avec plusieurs milliers de morts et plus de 700.000 déplacés internes et au moins 50.000 réfugiés au Nigeria. Des centaines de villages ont été brûlés. Le gouvernement Camerounais a exprimé sa volonté d’engager la reconstruction de ceux-ci. La semaine dernière, Paul Tasong, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), a visité les capitales des deux régions anglophones pour annoncer la reconstruction imminente des villages incendiés. Il avait été désigné le 3 Avril 2020 par un arrêté du Premier Ministre pour conduire le programme de restauration du cadre de vie et des activités économiques en faveur des populations des deux régions.

Enregistrez votre adresse mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-Inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment