CAMEROUN – CULTURE : MOUAMBA LE FRANÇAIS D’ORIGINE CONGOLAISE REFAIT LE SLAM.

by AFRIK INFORM
0 comment

“Souviens-toi… Agathe” sera officiellement très bientôt, présenté au grand public africain, lors d’une rencontre avec les professionnels de la communication au Cameroun.

Produit par world Music Business, programmé et arrangé par Ramazani Assani au studio Rama en France, les versions audio et vidéo de ce maxi single seront distribuées en Afrique par Yani africa sous la houlette de Olivier Dyl, manager de l’auteur compositeur de “souviens-toi… Agathe”.

 De son vrai nom, Mouamba Maxime, le slameur français d’origine congolaise “Rskp Mouamba” est né le 10 Mars 1978 à Pointe Noire (Congo) où il débute sa carrière musicale.

A lire…ETHIOPIE : CULTURE : LA BIERE BELGE ET LA RUMBA CUBAINE INSCRITES AU PATRIMOINE IMMATERIEL DE L’UNESCO

A l’âge de 19 ans, le jeune garçon est forcé de quitter son Congo natal, suite à la guère civil de 1997 qui fait des ravages, détruisant tout sur son passage. Son exil le conduit tour à tour au Bénin, au Ghana, au Togo et c’est finalement en Côte d’Ivoire qu’il trouve refuge aux côtés d’une partie de sa famille rescapés de la guerre civile, qui l’a précédée à Abidjan.

En 1999, avec trois de ses amis (Gabin Stone, Taty-One et Kissy) en Côte d’Ivoire, ensemble ils créent un groupe Afro-rap, le “Bana mboka”. Leur genre musical est particulier. Un mélangé de rap et de rumba congolaise.

Deux années plus tard certainement grâce à son style particulier, le jeune slameur de 23 ans fait la rencontre d’un géant du show buzz africain. Consty Eka, puisqu’il s’agit de lui, signe son premier contrat à travers son label Cekam Music à Abidjan et met dans le marché discographique la toute première galette musicale de Rskp Mouamba, intitulée “rumba rap “.

 L’album fait un tabac dans les chaumières, médias et discothèques du pays. Le peuple ivoirien tout entier sans distinction aucune, se délecte et fredonne ses chansons. “Rumba rap” est une variété de chansons mélancolique qui révèle le quotidien avec parfois des chansons très tristes mais évocatrice C’est Cet opus, sorti des écuries Cekam du camerounais Consty Eka, en 2001 qui le porte au firmament. C’est le vrai premier succès du rescapé de la guerre civile de 1997 au Congo. Fidèle à ses fans disséminés dans le monde entier et particulièrement en Afrique Sud-saharienne, et grâce à sa rencontre avec un autre camerounais en France (Akpo Collins), Rskp Mouamba, revient sur la scène musicale avec un maxi single plus fort et soft qui annonce son prochain album de cinq titres. “Agathe”. C’est un cocktail de deux titres savamment cuisiné par son hauteur. Oui. Maxi single aux mélodies tristes, mais très bien concoctées, avec à la guitare, Ramazani Assani et en cœur une voix suave, charmante, mais alors très sensuelle de l’intrépide auteur du nouveau maxi single “souviens toi… Agathe”. Déjà disponible en version audio et vidéo.

Dans ce nouveau maxi single de deux titres, Rskp Mouamba, rend hommage à la femme africaine à travers “Agathe “, la chanson met en exergue les joies d’une femme, mais surtout ses peines. Une femme africaine meurtrie et délaissées par son époux, obligé de la laisser pour la quête d’une “vie meilleure” en occident, et malheureusement ne reviennent jamais dans la plus part des cas.

Dans ce nouveau maxi single qui sera bientôt présenté au grand public africain en général et camerounais en particulier, l’artiste, accorde une importance capitale à la narration, à la poésie et à l’humour. C’est un véritable régal.

A lire…CAMEROUN, CULTURE, SHENO ILLUMINE LE PETIT ECRAN AVEC « THAKALA MY BRAIN »

Par Alex Koko

Leave a Comment