Cameroun : Djaili Amal Amadou accueillie en vedette au Tchad.

by Abdoulaye Raman
0 comment

L’écrivaine camerounaise Djaili Amal Amadou, sacrée lauréate du prix Goncourt des lycéens 2020 en France s’est rendue au Tchad pour animer une conférence-débat à l’Institut français. Toujours sollicitée par les médias, elle a cette fois répondu présente à cette invitation pour une série d’échanges. Pour ce faire, un accueil des plus chaleureux a été réservé à l’auteure.

C’est en principe ce soir que débute la conférence à l’Institut français du Tchad, relativement avec sa tournée dans le cadre du prix Goncourt des lycéens qu’elle a remporté au moyen de son livre ‘’Les impatientes’’ publié chez Emmanuelle Collas . Elle va donc animer cette conférence-débat au milieu des femmes en majorité et des hommes aussi. Pour la petite histoire, le livre qui a connu un grand succès met en relief les thématiques liées au viol et aux mariages forcés auxquels font faces les jeunes filles du sahel. Un véritable moyen par lequel les parents pourront progressivement être sensibilisés pour mieux cerner les enjeux du moment.

A lire aussi : CAMEROUN : QUAND LYNDA RAYMOND RASSEMBLE MUSIQUE ET LITTÉRATURE.

C’est aussi un roman dont la symbolique est de piétiner la perception que le monde a de la femme tout en laissant croire que les choses changent au fur et à mesure. Cela peut notamment s’observer à travers les prouesses que les femmes font depuis un peu plus de deux décennies dans plusieurs domaines d’activité.

« Nous sommes très fier d’accueillir une écrivaine franco-camerounaise qui œuvre pour le bien être des femmes à l’institut français » se contente Pierre Muller, le directeur de l’IFT.

A lire aussi : Sénégal – Sembene Ousmane : une icône du cinéma présent bien que mort.

Djaili Amal Amadou séjournera au Tchad pendant 3 jours pour les échanges, compris entre le 18 mai à 18h à l’institut français du Tchad, le 19 mai à 15h au CEFOD avec les lycéens de différents établissements et une séance de dédicaces à 16h à la librairie la source le jour d’après.

Pour rappel, la franco-camerounaise Djaili Amal Amadou est considérée comme étant la première femme écrivaine du grand nord au Cameroun. Son tout premier succès littéraire remonte en 2010 avec la parution du roman Walaande, intitulé “l’art de partager un mari”. A 46 ans, elle a fait de la littérature une redoutable arme pour vaincre toutes les formes d’injustices faites contre la gent féminine.

A lire aussi : CAMEROUN – LITTÉRATURE : MARTHE-CÉCILE MICCA ECRIT POUR UN REGARD POSITIF SUR LE CAMEROUN. AFRIK-INFORM.COM

Porte étendard des femmes du Sahel, son roman «Les Impatientes » brise les tabous sur les mariages précoces qui coupent les ailes des petites filles et les enferment dans un état de soumission. A travers l’un des grands domaines de la littérature qui est le roman, l’auteure franco-camerounaise est convaincue que sa lutte trouvera sans doute un écho favorable. 

Le prix Goncourt récompense des auteurs d’expression française. Il est créé par le testament d’Edmond de Goncourt en 1892. La Société littéraire des Goncourt, dite Académie Goncourt, est officiellement fondée en 1902 et le premier prix Goncourt proclamé le 21 décembre 1903.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment