Cameroun – e-commerce : le métier de Monsieur tout le monde

by Franck Bekima
0 comment

Le E-commerce est un commerce électronique, pratiqué par l’intermédiaire du réseau Internet. Ce concept représente un secteur en plein boom dans le monde et particulièrement en Afrique. Au Cameroun par exemple, tous les citoyens en ont fait un métier afin d’atteindre le plus grand nombre de clients.

De nombreux camerounais avec ou sans emploi ont décidé de s’arrimer à l’art de la vente en lignes des articles de tout ressort et de tout bord. De nombreux commerçants et prestataires camerounais exposent leurs produits sur leurs différentes plateformes en ligne aux fins de séduire la clientèle. L’on remarque que ce processus de vente prend des proportions importantes dans le commerce et apporte une nouvelle dynamique depuis quelques années déjà au Cameroun.

Les personnes âgées tout comme les jaunes en font un métier personnel. « je publie mes articles sur mes stories Facebook et mes statuts Whatsapp pour essayer de mettre en avant mes articles d’une autre façon du moins pour toucher plus de clientèle », déclare Mbiamo Diane, une e-commerçante.

A lire aussi : Cameroun: l’impact de la rareté de la petite monnaie sur l’économie camerounaise.

Facebook, Whatsapp, Youtube, Instagram sont entre autres les médias sociaux qui lui permettent vendre facilement ses articles sans aucun stress. Au besoin, elle fait des postes sur ces différentes plateformes à partir d’un compte créé où les potentiels clients font le choix des articles et discutent des prix.

Métier en pleine expansion dans un pays où l’entrepreneuriat devient de plus en plus une option pour les jeunes en vue de joindre les deux bouts, il convient de souligner que l’e-commerce a aussi ses réalités qui ne sont pas connus des clients ou des potentiels acheteurs en ligne.

En réalité, bien que ces comptoirs électroniques donnent à la fois du sourire au commerçants n’enlève pas le fait qu’il ait aussi des inconvénients.

Concernant, ses avantages, le client à cette possibilité en ce qu’il entre le plus rapidement possible en possession de l’article acheté, la vendeuse quant à elle parvient à atteindre à travers un certain nombre de mécanismes une large cible; ce qui n’est pas le cas avec le commerce physique. En outre, la réduction des coûts des articles est aussi un pan important dans ce domaine. Ici, l’expression « le métier de monsieur tout le monde » puise tout son sens en ceci que l’on y voit tous les jours une disparité de personnes s’y intéresser.

A lire aussi : CAMEROUN – ECONOMIE : JUMIA, LE LEADER DU E-COMMERCE AU CAMEROUN FERME BRUSQUEMENT SES PORTES. AFRIK-INFORM

En revanche, beaucoup n’ont souvent pas pensé à l’hypothèse d’une d’une arnaque ou d’un abus de confiance, tant chez les vendeurs que chez les acheteurs. Les inconvénients sont légions et entachent ce métier qui pourvoir le pain quotidien à certains citoyens Camerounais.

Afrik-inform dans le soucis de comprendre ce phénomène s’est rapproché des e-commerçants de la ville de Douala, pôle économiques du Cameroun.

« j’ai été scandalisé lorsqu’une fameuse vendeuse du coté de Yaoundé m’a dérobé 25000f pour deux mocassins que je n’ai jamais reçu jusqu’aujourd’hui et dont même le message de l’agence de voyage, je n’ai guère reçu. », s’est confié Jimmy, un potentiel client abonné à une page de vente de chaussures en ligne qui a été arnaqué. Les plaintes contre ces pratiques sont récurrentes sur la toile mais n’entament surtout pas la détermination à toujours acheter en ligne.

« J’ai passé la commande des perruques ayant vu cela dans un groupe de vente Facebook, ayant inboxé la vendeuse, nous nous étions entendus que je fasse un dépôt de 80% de l’argent et au retrait je devais en principe verser le reste. Le lieu de rencontre étant carrefour cité des palmiers, j’y suis resté pendant un long moment et personne n’est venue même le numéro de cette vendeuse ne passait plus. J’ai fini par retirer mon cœur déçu et je suis plus vigilante désormais. » Affirme Élodie, une autre acheteuse.

A lire aussi : AFRIQUE – COMMERCE : TROIS PAYS AFRICAINS EN LICE POUR LA DIRECTION DE L’OMC.

Les revers de ce procédé sont nombreux. Les clients désormais font preuve de beaucoup de vigilance. Dans la plupart des cas ils deviennent de plus en plus exigeants et méfiants face aux différents vendeurs. D’aucuns préfèrent aller directement dans les marchés pour s’approprier les articles dont ils ont besoin. Par ailleurs, il peuvent aussi se retourner vers les sites de vente en ligne dont la crédibilité n’est plus à démontrer.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en un clic