CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES : «ON EST PEUT-ÊTRE DANS UNE PHASE DE DÉCOMPRESSION » ANICET EKANE

by Larissa Tchinda
0 comment

Invité sur le plateau du “débat d’Afrik-inform” vendredi dernier, le Président du MANIDEM s’est exprimé au sujet de la tenue des élections régionales le 06 décembre prochain au Cameroun.

s’adressant aux partis politiques qui ont décliné leur participation aux élections régionales, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2011 a affirmé que « les calculs politiciens n’arrangent pas le pays ».

Pour Anicet EKANE en refusant de participer à ce qu’il considère comme étant l’un des moments les plus importants de la vie politique, ces politiciens font passer leurs ambitions politiques au-dessus de l’intérêt général du pays.

A lire aussi : CAMEROUN – POLITIQUE : LA CELLULE DE COMMUNICATION DU RDPC EN CRISE. AFRIK-INFORM

Le MANIDEM, qui se réclame comme étant une force d’opposition structurelle opposée au « régime néocolonial », participera effectivement au scrutin du 06 décembre prochain.

En se prêtant au jeu, l’objectif du MANIDEM est d’aider à la construction d’une société de progrès et de justice.

Une décision que certains confrères de l’opposition qualifient de honte pour un Parti politique qui se réclame nationaliste et qui vit au quotidien la douleur des populations du Nord et du Sud-Ouest Cameroun.

Pour le chasseur de lion il n’est pas question de céder à cette « manipulation » car, « l’ armée nationale doit défendre le territoire ».

Par conséquent, il faut que les sécessionnistes qui pour lui ne sont pas légitimes, déposent les armes. C’est selon lui, « la condition sinequanone de quelques tentatives de discussion sérieuse dans ce pays ».

A lire aussi : CAMEROUN : « le PCRN N’A PAS VOCATION D’ÊTRE APPELÉ PARTI DE L’OPPOSITION.» Joseph Espoir BIYONG.

Le 06 décembre 2020 sera une suite logique politique et constitutionnelle du processus de décentralisation entamé depuis 1996 par le gouvernement camerounais.

Anicet EKANE a, lors de ce débat, rappelé à plusieurs reprises qu’avec ces élections « on n’est pas dans une situation d’il y a 10 ans où l’État central s’accaparait du pouvoir»

Le regard de ce parti politique est donc désormais tourné vers la transparence de ces élections dont la suite logique est la phase de l’implémentation de ses organes.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour regarder le débat en intégralité.

Enregistrez votre adresse e-mail pour recevoir automatiquement nos articles

afrik-inform.com , l’info en un clic.

Leave a Comment