Cameroun : Grogne populaire autour des 4 milliards alloués aux députés du Cameroun.

by Bertrand Wandji
0 comment

Depuis plusieurs jours les débats sont bruyants autour d’une note du Ministère des Finances datant du 12 Mai 2020 qui a fuité sur les Réseaux sociaux. Il s’agit de la décision n°20/1470/D/ Minfi/SG/DGB/DPB/CSS/ND à travers laquelle le Ministre Louis Paul Motazé met à la disposition de l’agent comptable de l’Assemblée nationale du Cameroun, la somme de 4 197 000 000 de FCFA(quatre milliards cent quatre-vingt dix-sept milliards) toutes taxes comprises en guise de prime de transports pour les 180 députés nouvellement élus à l’issue des élections législatives du 9 février dernier.

Depuis, cette décision a créé de grosses polémiques au sein de l’opinion publique, notamment sur les réseaux sociaux où les internautes multiplient cris de colère et indignation. Le motif de cette grogne est universel: l’Etat n’a pas assez de moyens pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Un médecin anonyme en exercice dans la ville de Yaoundé a récemment confié à Jeune Afrique que faute de moyens pour l’achat du matériel de protection destiné aux personnels soignants, ceux-ci sont abandonnés à leur propre destin, ployant fatalement sous les risques des infections. Plusieurs dizaines de médecins et d’infirmiers ont déjà été infectés au Corona virus depuis le début de la crise sanitaire. Une situation qui laisse anxieux et pousse à interroger les priorités du gouvernement Camerounais en ce temps où tous les efforts, surtout financiers, doivent être mobilisés dans la résorption de la pandémie.

À côté de ce manque d’équipement, notons que la décision du 30 Avril dernier ordonnant la réouverture des bars en pleine croissance de la contamination était essentiellement liée à l’incapacité de l’Etat à assurer les conséquences financières de la fermeture de ces débits de boisson. La preuve la plus littérale que Pays vit une période de vache maigre, avec des caisses quasiment vides. Mais comment comprendre que les dirigeants aient pu trouver prioritaire d’investir dans l’achat des véhicules pour les nouveaux élus 4 fois plus que l’enveloppe initialement allouée au Fonds spécial de solidarité contre le coronavirus mis sur pied par le Chef de l’Etat?

Difficile de ne pas interpréter cela sous le prisme de l’insouciance. Et le gouvernement de Yaoundé semble friand de ce choix jugé maladroit. En effet, on a encore en mémoire ces Prado de luxe offertes chaque année et inopportunément aux bureaucrates de la capitale au plus fort de la guerre contre boko haram et de la misère dans l’arrière-pays. Cela semble être la faute à une absence d’ingéniosité managériale souvent motivée par l’élan de jouissance qui caractérise certaines élites dirigeantes du Pays.

Des seaux pour quelques-uns parmis le peuple et des Prado pour ses représentants?

De toutes les façons tous les élus n’y sont pas attachés. La députée du PCRN, l’honorable Nourane Fotsing a annoncé à la suite de cette note querellée qu’elle investirait sa dotation dans la lutte contre la Covid-19: « comme beaucoup le savent, j’ai déjà deux voitures. Je n’ai pas besoin d’une troisième » a-t-elle réagi sur son compte Facebook. Une annonce qui a suscité davantage de sympathie pour sa personne. En rappel, Nourane Fotsing fait partie des rares personnalités politiques à s’être véritablement engagées auprès du peuple camerounais dans cette guerre sanitaire. Elle a depuis le début mené de nombreuses actions sur le terrain pour aider les populations à s’auto-protéger dans le respect des mesures barrières. Elle compte d’ailleurs accentuer des actions dans les jours à venir à travers l’initiative #Solidarité237 COVID-19; initiative dont elle a pu obtenir du Ministre Paul Atanga Nji l’accord pour la collecte populaire des fonds.

Mais si la décision de reverser sa prime dans la lutte contre la Covid-19 est fortement appréciée, d’aucuns craignent qu’en chemin elle se heurte aux questeurs de l’Assemblée nationale qui lui brandiront en guise de juridisme le principe de la spécialité du crédit budgétaire qui veut qu’une dotation budgétaire ne soit pas utilisée à d’autres fins que celle pour laquelle elle a été initiée. Seulement, nécessité fait loi. Et le peuple camerounais serait heureux de voir ses autres représentants auprès de la jeune honorable réorienter leurs primes à titre spécial vers la lutte contre la pandémie en cours. Qui sais ? Il faut rêver !

Le prochain article portera sur la répartition inégale de cette prime à l’assemblée. Une minorité aura entre 50 000 000 et 100 000 000fcfa chacun alors que la grande majorité de député aura juste 10 000 000 Fcfa chacun.

Enregistrez votre adresse mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-Inform.com, l’information en un clic.

 

Leave a Comment