Cameroun : Henriette EKWE lynchée après avoir fait des révélations choquantes au sujet du Pr Gervais Mendo Ze.

by Larissa Tchinda
0 comment

Même mort, le professeur Gervais Mendo Ze n’aura pas de répit. L’ex-directeur général de la CRTV est au cœur d’un scandale sexuel, suite à des révélations fracassantes faites par la journaliste et féministe Henriette Ekwe.

Reconnaissant ses talents de mélomanes il y’a quelques jours sur les antennes de Radio Equinoxe, Henriette Ekwe n’est pas allée de main morte, en affirmant que le défunt « traitait les femmes comme du bétail sexuel ». Une révélation qui lui vaut insultes et railleries sur la toile.

A lire aussi : CAMEROUN: MBOUA MASSOK: L’ÉTERNEL COMBATTANT SUR AFRIK-INFORM

Alors que beaucoup s’accordent à dire que la mort n’absout pas les péchés, mais met un terme à tout, Henriette Ekwe, elle, se réclame féministe et se convainc que ce péché ne devrait pas passer inaperçu. La journaliste décrit en effet l’ex- Directeur générale de la télévision nationale, comme quelqu’un avec un « grand appétit sexuel » qui ne lui permettait aucunement d’avoir du respect pour les femmes: « Vous pouviez être à une réunion, il appelle d’abord une journaliste, il finit avec elle, il dit appelle moi une telle ; elle vient aussi, il finit avec il dit appel moi l’autre (…) du jour au lendemain, il vous retire l’antenne parce que vous n’avez pas voulu céder ».
Cette sortie d’Henriette Ekwe a vite fait d’être taxée d’une sortie commandée, pour faire passer l’ex prisonnier dont le décès a ému plus d’un, comme un chef d’entreprise pervers.

A lire aussi : CAMEROUN : LE RÉSISTANT MBOUA MASSOCK TACLE VIOLEMMENT MAURICE KAMTO APRÈS SA SORTIE .

Pour rappel, le Professeur Gervais Mendo Ze est décédé le 09 avril dernier de suites de longues maladies. Le père de la célèbre chanson religieuse « Assimba » et ancien ministre délégué à la communication, purgeait une peine de 20 ans parce que poursuivit dans le cadre de l’opération anticorruption Épervier. Le gouvernement camerounais est jusqu’ici accusé de l’avoir laissé mourir en dépit d’une grâce présidentielle très annoncée mais restée invisible.

Enregistrez votre adresse email pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform, l’info en un clic.

Leave a Comment