CAMEROUN : “LA REPUBLIQUE EST MAJEURE POUR QUE LES CAMPAGNES DE CHANTAGE PUISSENT PROSPÉRER” HERVE EMMANUEL NKOM

by Larissa Tchinda
0 comment

Depuis quelques jours au Cameroun, l’ on observe une grogne de l’élite politique appelant à la mobilisation des camerounais en vue de contester les élections régionales prévues pour le 6 décembre prochain. Une grogne, qui selon Hervé Emmanuel NKOM, relève du «populisme et de la démagogie».

Invité à l’émission Le débat d’Afrik-inform, au côté d’Anicet EKANE, de Jean-Robert WAFO et de Joseph espoir BIYONG, le communiquant du RDPC Hervé Emmanuel NKOM en a profité pour durcir le ton face à la contestation d’une partie de l’opposition pour ce qui est de l’organisation des élections régionales au Cameroun.

selon lui, en exigeant le retour à la normale dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest, la révision du code électoral et la mise en place d’une instance indépendante pour la gestion des élections, ces partis politiques ne font que défoncer les portes ouvertes. La République est pourtant « majeure et adulte (…) Pour que les campagnes d’intimidations et de chantage puissent prospérer».

A lire ausi : CAMEROUN : SIX MOIS APRÈS LES ÉLECTIONS MUNICIPALES,QUEL BILAN POUR LA COMMUNE D’ARRONDISSEMENT DE NKONGSAMBA 3e.

Ainsi donc, selon ce membre du comité central du RDPC, ces fouteurs de trouble trouveront au passage, «la force de l’ordre.»

En effet depuis fin 2016, le Cameroun fait face à une crise sociopolitique qui a déjà entraîné plus de 3000 morts et plus de 530000 personnes déplacées dans les régions du Nord et du Sud ouest. Une situation qui pour certains partis politiques à l’instar du SDF, conforte leur opinion au sujet de la mise en place du fédéralisme au Cameroun.

Il n’en sera rien selon Hervé Emmanuel NKOM ! Pour lui, le débat sur le fédéralisme est «clos» et n’aura plus jamais lieu au Cameroun. Avant d’ajouter que les élections régionales du 6 décembre prochain ont pour objectifs de « parfaire la mise en place des conseils régionaux qui sont la dernière structure pour la décentralisation » du Cameroun.

A lire aussi : CAMEROUN: « JE PENSE QUE LE MOMENT EST VENU POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE DÉTENDRE L’ATMOSPHÈRE.» JEAN-ROBERT WAFO

En clair, selon Hervé Nkom, la décentralisation n’est pas « le dépiecement de l’État », mais plutôt l’occasion de favoriser une administration de proximité, l’amélioration de la performance de l’État.
C’est tout simplement « une amélioration de la gouvernance qui permet aux camerounais de se parler»

Cliquez sur le lien ci-dessous pour regarder le débat en intégralité

https://youtu.be/nVksB6lCzIU

Enregistrer votre adresse e-mail pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com,l’info en un clic.

Leave a Comment