CAMEROUN / INTEMPÉRIES : LES INONDATIONS SONT DE RETOUR DANS LA CAPITALE ÉCONOMIQUE DU PAYS

by Clarisse Ruth Nkondjock
0 comment

Douala, la capitale économique du Cameroun subit depuis le 20 Août dernier les aléas de fortes pluies qui ont provoqué de grandes inondations qui ont englouti plusieurs routes et détruit bon nombre de maisons.
Douala bien connue pour ses averses et ses précipitations à n’en point finir, les habitants des quartiers Pk8, Mabanda, Makepe Missoke, se sont réveillés ce jeudi matin les pieds dans l’eau.

Même les quartiers dits résidentiels tels que Bonanjo et Bonapriso ne sont épargnés par ces inondations.
À Bonantone, le constat est effrayant à peine quelques toits de maisons, et des véhicules qui flottent au dessus des eaux. Il faut être doté d’une grande témérité pour affronter cette zone. Rallier son domicile à son lieu de service devient ainsi un exploit, un vrai parcours du combattant.

Il faut rappeler ici que ces intempéries avaient été prédites par l’Observatoire National sur les Changements Climatiques (ONAC) qui évoque <<Un risque très élevé des cas d’inondations à travers le Cameroun>>. Depuis quelques semaines, la région de l’extrême-Nord subit également de nombreuses inondations avec d’énormes pertes. Des digues ont d’ailleurs été installées dans certaines zones affectées, et certains donateurs et élites ont par la suite, organisés des collectes de fonds pour venir en aide aux familles touchées par ce phénomène naturel.

Il faut noter que ces précipitations entraînent de graves dégâts et pertes. Ceci peut être dû à l’absence d’outils de planification, à l’insuffisance des réseaux d’évacuation des eaux pluviales ou à l’inefficacité des systèmes de collecte des déchets solide. Notons qu’au Cameroun, ces phénomènes d’inondations ont affecté près de 367.000 personnes entre 2007 et 2015. Ceci principalement dans les localités urbaines, comme le souligne les données du “Center for Research on the Epidemiology of Disasters” (Centre de Recherche sur l’épidémiologie des Catastrophes) en 2016.

Dans une note signée le 11 Août, le Ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam a instruit aux 360 mairies et communes du pays de procéder à l’organisation des campagnes de lutte contre l’insalubrité dans leurs communes et communautés urbaines respectives. Il leur a demandé de curer régulièrement les drains d’eaux de ruissellement et d’appliquer toutes mesures indispensables pour barrer la route aux inondations.

Enregistrez votre adresse sur notre site afin de recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment