Cameroun : La ligue Régionale du Littoral sur le banc des accusés.

by Abdoulaye Raman
0 comment

La crise qui sévit au sein de l’Aigle Royal du Moungo continue de susciter les passions. Au moment où Samuel Eto’o, le président de la FECAFOOT annonce avoir considérablement réduit la corruption qui a élu domicile fixe dans cette instance depuis des années, la Ligue Régionale de Football pour le littoral s’est illustré dans le cadre de ce qu’il convient d’appeler désormais l’ARM-Gate.

Alors que les statuts de la FECAFOOT relatifs à l’autonomie des clubs sont clairs, la Ligue Régionale de football du littoral a procédé à une opération de tripatouillage avec la complicité de certains individus qui ont décidé de se maintenir par force à la tête d’un club qui a pourtant tenu une assemblée générale et nommé de nouveaux responsables. En effet, l’exécutif sortant conduit par Adolphe Nseke brandit un PV douteux, d’une assemblée générale qui n’existe que sur papier.

Ni les membres du bureau, Ni les supporters et sympathisants, l’administration et encore moins la presse n’étaient au courant de la tenue de cette Assemblée Générale jusqu’à l’ouverture des procédures auprès de la Chambre Nationale de Résolution des litiges à la FECAFOOT. D’après nos informations, c’est cette magouille qui est à l’origine du refus du préfet du département du Moungo de laisser jouer le club dans la ville de Nkongsamba il y’a quelques semaines.

Cette mafia à ciel ouvert qui a reçu la caution de la Ligue Régionale de Football pour le littoral fait partie des dossiers brûlants qui menacent l’image de marque de la Fédération Camerounaise de Football au moment où l’exécutif actuel annonce des réformes qui visent à assainir un environnement qui a la réputation d’être truffé par des mercenaires sans foi ni loi qui n’ont pour seul objectif que la recherche du gain en posant des actes de corruption en tout genre. Désormais, les yeux sont rivés vers la Chambre Nationale de Résolution des Litiges de la FECAFOOT qui va dans quelques jours être appelée à trancher dans le cadre du conflit à la tête de l’Aigle Royal du Moungo.

Emmanuel Tankoua, président élu lors de l’assemblée générale du 8 avril dernier se dit déterminé à aller jusqu’à la Chambre de Conciliation et d’arbitrage si le droit n’est pas dit.

#Moungo #Fecafoot

Leave a Comment