Cameroun : L’augmentation du prix du passeport est une violation flagrante de l’article 30 Alinéa 1 de la Loi portant Code de la nationalité camerounaise.

Cameroun : L’augmentation du prix du passeport est une violation flagrante de l’article 30 Alinéa 1 de la Loi portant Code de la nationalité camerounaise.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Le 1er Juillet 2021, le prix du passeport camerounais va passer de 75000 FCFA à 110.000 FCFA en raison de sa « digitalisation ». Pour la Fondation Camerounaise des Consommateurs (FOCACO), le gouvernement camerounais cherche toujours à asphyxier les pauvres citoyens et ne compte pas croiser les bras devant une telle injustice.

« La FOCACO s’oppose à toute augmentation ! » ; peut-on lire en début d’un communiqué signé le 9 Juin dernier par le président exécutif, Alphonse AYISSI ABENA.
Par sa voix, la FOCACO dénonce une politique de 2 poids 2 mesures : « Pourquoi vouloir toujours asphyxier les pauvres citoyens camerounais? (…) Pendant que les passeports sont gratuits pour “les riches” (passeport diplomatique rouge et passeport de service marron), ils sont payants et onéreux pour “les pauvres” citoyens (passeport ordinaire vert). Une véritable discrimination. », Va-t-il affirmer.

A lire aussi : Cameroun : Malachie Manaouda, l’agneau du sacrifice du COVID-19 ?

La FOCACO s’appuie en effet sur l’alinéa 1 de l’article 30 de la Loi n° 1968-LF-3 du 11 juin 1968, Portant code de la nationalité camerounaise, qui stipule que « L’individu qui a acquis la nationalité camerounaise jouit, à dater du jour de cette acquisition, de tous les droits attachés à cette qualité ».
Pour la fondation, les passeports sont des documents officiels de voyage, reconnus à l’échelle internationale, qui attestent l’identité et la nationalité d’une personne pour lui permettre de se rendre à l’étranger. Les rendre onéreux, c’est restreindre la liberté d’aller et de venir des Camerounais.

A cet effet, La FOCACO interpelle les parlementaires « à prendre à bras le corps ce sujet afin de résoudre cette préoccupation du peuple camerounais ainsi que bien d’autres notamment la crise économique, la hausse des prix, l’appauvrissement, le chômage… »

Evoquant également la Loi-cadre n° 2011/012 du 6 mai 2011, portant protection du consommateur au Cameroun, la FOCACO appelle le Gouvernement à renoncer à cette augmentation excessive, à étendre la validité du passeport à 10 ans et à augmenter le nombre de pages.

Enregistrez votre adresse email pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform, l’info en un clic.

Leave a Comment