Cameroun: L’épouse de Polycape Abah Abah s’insurge: ‘ L’opération Épervier s’est peu à peu éloignée de l’objectif premier.

by Bertrand Wandji
0 comment

L’épouse de M. Abah Abah Polycape, actuelement détenu à la prison de Nkondengui a publié en date du 26 juin 2019 sur son compte Facebook, (Meva Caroline) une analyse critique qui relève des failles de l’opération d’assainissement dans la gestion publique créée par le président Paul Biya en 2000.

Soutenant que L’opération Épervier est une vaste opération judiciaire initiée dans les années 2000, dans le cadre de la lutte anti-irruption engagée par le Gouvernement, en application de la politique de
” Rigueur et Moralisation ” prônée par le Chef de l’Etat, Mme Abah Abah constate pour le regretter que 《cette opération pleine de promesses et salvatrice
pour notre pays, s’est peu à peu éloignée de son objectif premier. Selon elle, l’initiative a été récupérée et dévoyée par certains membres de l’establishment en guise de ” rouĺeau compresseur ” , destiné à broyer et à éliminer tous ceux qui se mettent en travers de leurs ambitions économiques et politiques.》

Pour cette épouse de l’ancien ministre de Paul Biya, 《Le rouleau compresseur est un mécanisme qui consiste, dans un premier temps, à discréditer et à diaboliser la victime aux yeux de l’opinion publique, par un lynchage médiatique bien orchestré ; ensuite de procèder à l’arrestation spectaculaire de la victime afin de marquer les esprits, pour des motifs souvent fallacieux, la plupart montés de toutes pièces et ce, en violation des lois, règlements et procédures ; suivie d’une parodie de procès dans lequel l’instrumentalisation de l’institution judiciaire est flagrante. Enfin vient la phase de l’éradication sociale de la victime, parfois de sa mort en détention préventive. Le traumatisme subi par les victimes et leurs proches est profond et laisse des blessures indélébiles.》

Pour illustrer ses propos, Mme Abah Abah née Caroline Meva a rappelé dans son post le cas de Monsieur Nkolo Fanga, de regretée mémoire, un haut responsable l’administration des Postes et Télécommunications, qui avait été la première victime du rouleau compresseur, peu de temps avant le déclenchement de l’opération Épervier proprement dite. Un monsieur digne qui selon elle a pu marqué son passage dans l’administration à travers la fondation de la défunte Caisse d’Epargne Postale et la mise sur pied de la Poste Automobile Rurale qui sillonnait les campagnes pour transmettre les courriers et payer des pensions aux retraités; leur évitant de se déplacer vers la ville à cet effet.

Selon Mme Abah Abah, 《L’on observe dans l’opération Épervier, des disparités et des injustices flagrantes dans le traitement réservé à ceux que l’on présente comme des ” voleurs de la République “, des “braqueurs des caisses de l’Etat ” ou des détourneurs de fonds publics :

– Certains sont mis aux arrêts, jugés, condamnés, diabolisés, calomniés, humiliés en permanence, tandis que d’autres, dûment cités dans des affaires de détournement de deniers publics qui défraient la chronique sont laissés en liberté, en toute impunité.

– Certains, appréhendés ou non, bénéficient de complicités évidentes, sont exfiltrés hors du pays, quand ils ne sont pas purement et simplement libérés pour des raisons politiques. Pendant ce temps, d’autres purgent de lourdes peines en prison, parfois pour des faits de moindre importance.

– Certains sont autorisés à comparaître libres alors que cette faveur est refusée à d’autres.

– Certains sont autorisés à rembourser le corps du délit pour leur éviter la prison, d’autres non, bien qu’étant incriminés pour des montants moins élevés.》

Pour Mme Eva Caroline, Les exemples de ces abus et des disfonctionnements de l’appareil judiciaire sont nombreux. Résultat des courses, toute cette opacité, toutes ces manigances portent préjudice à la crédibilité de l’institution judiciaire et à l’Opération Épervier, tout en renforçant la thèse des procès politiques.

POUR UNE JUSTICE ÉQUITABLE POUR TOUS Mme Abah Abah INVITE LES GOUVERNANTS à PRÔNER L’ÉQUITÉ.

Selon Mme Abah, 《L’équité consiste à rendre la justice en respectant scrupuleusement les lois, les réglements et les procedures ; à réserver le même traitement à tous ceux qui sont incriminés pour des crimes et délits semblables ; en finir avec une justice à deux vitesses, à tête chercheuse ou du ” deux poids, deux mesures ” qui consacre l’impunité de certains.》

Pour finir, Mme Meva donne pour restaurer la crédibilité de la Justice, mise à mal dans l’Opération Épervier, quelques propositions:

1) – Soit l’on procède à l’incarcération de TOUS les prévaricateurs de la fortune publique, sans exception et sans favoritisme ; on mettrait ainsi fin à l’injustice qui consacre l’impunité de quelques uns ;

2) – Soit on libère tous les présumés détourneurs de fonds publics, ainsi que les victimes innocentes du rouleau compresseur de l’Opération Épervier. A cet effet, l’on pourrait organiser des révisions de procès dans lesquels une justice authentique, repectueuse des lois, des réglements et des procédures serait rendue.

A défaut quoi, l’histoire retiendra que l’Opération Épervier n’aura été qu’une mascarade, une parodie de justice, un instrument de destructions et de mort utilisé par quelques membres de l’establishment pour éliminer ceux qui leur font de l’ombre sur le plan politique et économique.

Enregistrez votre adresse mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-Inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment