Couveuse

Cameroun : l’hôpital régional de Bafoussam se dote des couveuses contre la mortalité néonatale.

by Abdoulaye Raman
0 comment

A Bafoussam à l’ouest du Cameroun, des ingénieurs mettent sur pied des couveuses interactives qui permettent aux médecins, mais aussi aux parents de surveiller à distance l’évolution des nouveaux nés, avec le concours d’un téléphone portable. Il s’agit d’une ville dans laquelle « sur 10 décès de nourrissons, 6 sont des prématurés ». Elles permettront de limiter le mortalité néonatale.

Dans un pays où la mortalité néonatale est de l’ordre de 28 décès pour 1 000 naissances et où des bébés nés prématurés sont touchés, il était de bon ton qu’il y ait des appareils à même de contenir la situation. Ces couveuses en service à l’hôpital régional de Bafoussam sont les œuvres des ingénieurs de la ville de Dschang dans le département de la Menoua, toujours dans la même région.

Selon Ernestine Bakou, infirmière dans ladite formation hospitalière, « sur 10 décès de nourrissons, 6 sont des prématurés. » Cette déclaration avec regret vient démontrer à suffire qu’il en fallait. Les infirmières n’estiment que cette une belle découverte. « Cette couveuse a plusieurs avantages parce que, avec cela, on peut faire le monitoring à distance des bébés. C’est-à-dire, on peut contrôler les paramètres du bébé à distance et puis avec la prévention aussi des infections, avec les vas et viens dans la salle, comme la maman n’a pas aussi accès tout le temps à la salle, étant chez elle ou à l’extérieur, elle peut suivre son bébé, les mouvements de son bébé. », Explique Annie Mefotué, infirmière au service pédiatrique de l’hôpital de Bafoussam.

Certes, cette innovation apporte un plus au plateau technique du pavillon de pédiatrie de l’hôpital régional de Bafoussam, mais les problèmes d’électricité ne sont pas à mettre de côté dans cette villes le délestage est une monnaie courante. Les ingénieurs y ont à cet effet pensé et ont ajouté à cette couveuse des astuces pour pallier au problème.

Lire aussi : Cameroun – Couverture Santé Universelle : Où en sommes nous?

« Déjà elle fonctionne comme toutes les couveuses classiques, c’est-à-dire qu’elle offre aux prématurés l’étanchéité acoustique, les conditions thermiques idéales pour son développement, tout cela par une régulation électrique. S’agissant d’un contexte particulier qui est le nôtre, on a tenu à ce que, en plus donc de ce contexte global, cette résilience particulière aux problèmes d’énergie, une interactivité pour permettre de le monitorer à distance et puis du fait de notre présence même, une maintenance de proximité », a déclaré Serge Armel Njidjou, ingénieur de l’Agence à l’origine de cette innovation.

Mouvements, températures, battements du cœur, tous les signes vitaux des prématurés sont accessibles en permanence aux personnels de santé et aux parents. Rappelons que « Mawouo« , le nom camerounais donné à cet appareil médical, est fabriqué en série par AUI Techno, une entreprise industrielle créée par l’Agence universitaire pour l’Innovation. Son atelier de production est à Bafoussam et sa direction administrative et commerciale, à Yaoundé.

Lire aussi : MONDE-SANTÉ/ COVID 19 : L’OMS ” DÉÇU” PAR PÉKIN QUI OBSTRUE L’ ARRIVÉE DES ENQUÊTEURS INTERNATIONAUX

Hormis cette couveuse dont vient de se doter cet établissement hospitalier de la ville de Bafoussam, notons que l’Agence a récemment signé un contrat avec le département de la santé afin de doter des hôpitaux camerounais de 1000 couveuses dans les quatre prochaines années.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour revoir automatiquement nos articles.

#Bafoussam #Regional #Couveuses

Leave a Comment