Cameroun : Libérez Éric Ewanè Ngoulè !

by Kevin Fotso
0 comment

Alors qu’il supervisait sur le terrain le travail de l’équipe de rédaction du WebMedia panafricain lors des marches du 22 septembre dernier, Éric Ewanè, journaliste/reporter à AFRIK INFORM a été interpellé puis conduit aux services de la police judiciaire à Douala/Bonanjo.

Ce mardi 22 septembre, après plusieurs arrêts, nos équipes vont mettre le cap sur Ndokoti, un secteur de la ville où les tensions sont particulièrement vives. Au moment de la réplique des forces de maintien de l’ordre et de sécurité, Éric Ewanè va sortir de la voiture de service pour rassembler ses collaborateurs et se rassurer de ce que tout le monde se porte bien. C’est à ce moment qu’il sera interpellé. Loin d’être un politicien, il est un citoyen connaisseur des canons du métier pour lequel il professe, le journalisme. Ainsi donc, il y était avec son équipe pour collecter, traîter et diffuser le informations quant à l’événement qui prévalait ce jour.

A lire aussi:CAMEROUN : SABC, DES VALEURS QUI IMPOSENT DU RESPECT. AFRIK-INFORM AWARDS

Conduit à la police judiciaire à Bonanjo, les services juridiques d’Afrik-Inform vont aussitôt entamer les démarches pour qu’il soit libéré à l’immédiat. Malgré les différents recours et la mise à disposition des documents attestant que Monsieur Ngoulè Ewanè Éric est en service dans notre Média, son dossier sera néanmoins transféré devant le commissaire du gouvernement.

A lire aussi : CAMEROUN  : 22 SEPTEMBRE 2020, LE JOUR DIT.

Au moment de la publication de cet article, notre collègue vient de passer sa quatrième nuit en tant que gardé à vue alors qu’il ne faisait que son travail de journaliste. Eu égard à cette situation dans laquelle il se trouve, nous appelons les instances compétentes du pays d’être assez ragardant sur son cas et de le libérer afin que la liberté de la presse tant excomptée soit de mise au Cameroun. Libérez Éric EWANE !

Leave a Comment