Cameroun: l’impact de la rareté de la petite monnaie sur l’économie camerounaise.

by Clarisse Ruth Nkondjock
0 comment

La rareté de la petite monnaie sur le marché camerounais depuis quelques temps plombe de plus en plus l’économie. Les citoyens s’interrogent à ce sujet. Quel est l’impact de cette pénurie sur le marché?  Afrik-inform.com vous propose de lire ci-dessous l’analyse du  Dr. Jean Bertin Djiofack, Economiste et Fondateur de Djobey Consulting Corporation.

L’impact de la rareté de la monnaie sur l’économie camerounaise

La rareté des ressources au sens économique du terme exprime le fait que les ressources sont produites en quantité limitée. La rareté est un problème majeur de l’économie car les gens ont des envies illimitées et des ressources par essence limitées. Une expression est devenu populaire au Cameroun ces trois dernières années de la bouche des commerçants lors d’un échange avec un client venu acheter une marchandise « je n’ai pas la petite monnaie ».

La petite monnaie se présente généralement sous la forme de petites pièces d’argent métallique allant de 1 à 499 Francs CFA. Au Cameroun l’on constate que ladite Petite Monnaie devient de plus en plus rare. Qu’est ce qui peut être à l’origine de la rareté des pièces de monnaie sur le marché ? Cela peut-être dû à plusieurs raisons:

– Des vastes réseaux de contrebande qui utilisent les pièces de monnaie en quantité illimité pour la production des bijoux

La disparition des pièces de monnaie dans l’économie Camerounaise actuelle viendrait aussi du fait d’un vaste réseau de contrebande. Depuis plusieurs années au Cameroun, on observe la rareté des pièces de monnaie sur le marché. La disparition de cette pièce de monnaie encore appelée monnaie métallique peut être causé par les opérateurs véreux qui en ont besoin pour produire les Bijoux. Certaines personnes rencontrer sur les marchés pensent que ladite petite monnaie serait très appréciée des Chinois, qui la transforment en bijoux en l’instar des chaînes en plaquait Or, Argent, Bracelet etc.… qui selon mes investigations sont exportés vers la chine

– Des opérateurs véreux qui font disparaître les pièces de monnaie sur le marché pour ensuite en faire commerce

C’est ainsi que, pour se faire de l’argent certains seraient capable de la confisquer pour les vendre pour plusieurs raisons. Ces opérateurs vont disparaître les pièces de monnaie métallique pour ensuite en faire commerce, de sorte que lorsque vous vouliez des pièces de monnaie. Ça devient un bien vendu. Cela crée de la spéculation sur le marché et permet à ces opérateurs véreux de gagner de l’argent en revendant ces pièces de monnaie.

Quel est l’impact de la rareté de la monnaie sur l’économie camerounaise ?

Il existe la monnaie fiduciaire et la monnaie scripturale. Les billets et les pièces de monnaie sont fabriqués par l’état à travers la banque centrale.  Les pièces de monnaie en circulation font partie de la masse monétaire qu’on appelle monnaie fiduciaire. Quand ces pièces disparaissent sur le marché. C’est une partie de la masse monétaire qui sort et qu’il n’est plus en mesure de financer les activités économiques, la croissance économique en générale et le commerce au détail en particulier.

Pour le Commerce de détail, la rareté des pièces de monnaie sur la marché crée une inflation de fait. C’est qui entraîne la perte de pouvoir de la monnaie. En créant cette inflation, les opérateurs économiques perdent leur pouvoir de monnaie. Par exemple si vous prenez une moto « Benskin » dans la ville à Douala que vous devez payer à 150 Franc Cfa et à destination vous n’avez pas 150 Franc Cfa, mais 500 Franc Cfa et si le moto-taximen «Benskineur » n’ai pas de petite monnaie, il vous remboursera 300Franc Cfa. C’est vous qui perdez votre pouvoir d’achat.

Nous pouvons prendre également le cas des sociétés en charge de la distribution de l’électricité et de l’eau courante qui auront des problèmes de monnaie lorsqu’il faudra rembourser le client venu payer sa consommation ce qui créera des files d’attente interminable. Une vraie parade contre les caissières qui semblent toujours vouloir arrondir les reliquats au profit de leurs entreprises ou poches.

Les conséquences de cette disparition de pièces de monnaie sont très importantes parce qu’elle créé de la spéculation de la part des commerçants véreux qui les dissimilent et font en sorte qu’on dispose plus des divisions monétaires plus élevées que ces pièces-là. Elle est également plus important parce que se faisant, on manque les moyens de financer le bien être. Cela oblige à acheter plutôt de grandes quantités de produits.

Certains commerçants s’approprient de la petite monnaie afin de la revendre. Par exemple pour que vous ayez la somme de 5 000 Franc Cfa en jetons de 100 Franc il vous faut débourser ainsi 50 Franc. Pour obtenir le montant de 10 000 Franc Cfa il vous faut par contre aller jusqu’à 100 F Cfa. Faites un tour au centre-ville de Douala, là, tout y est l’on constate que la petite monnaie est devenu l’objet d’une quête et d’un véritable nouveau commerce. Un précieux butin donc permettant de tirer un maximum de profit.

Quand vous arrivez aujourd’hui dans certain boulangerie ; vous payer une baguette de pain à 125 Franc Cfa, on vous dit « On n’a pas 75FCFA, trouver quelques choses à prendre ». Donc vous faites des achats non prévus. Ceci trouble le plan de vos dépenses financières.

L’absence des pièces de monnaie plombe le commerce, des échanges des biens et services et la possibilité de croissance économique. Il est à noter que l’absence de cette petite monnaie pourrait avoir de nombreuses conséquences sur l’économie Camerounaise. Leur rareté pourrait entraîner à long terme la création d’un commerce illégal de pièces de monnaie. De plus, l’absence des pièces de monnaie sur le marché entraînerait automatiquement une inflation en ce sens où, n’étant plus en circulation, tous les produits dont on pouvait se procurer avec lesdites pièces seront revus à la hausse. L’Etat qui fabrique la monnaie à travers la banque centrale doit mettre les mesures de contrôle pour empêcher l’évasion des pièces de monnaie occasionné par des réseaux de contrebande.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com , l’info en un clic.

Dr. Jean Bertin Djiofack
Economiste et Fondateur de Djobey Consulting Corporation

 

Leave a Comment