CAMEROUN : MAFIA AUTOUR DE LA CONTRACTUALISATION DES TEMPORAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE.

by ngoue ngoue
0 comment

C’est un scandale qui sollicite un regard minutieux de l’Etat camerounais. Depuis 2019, le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Joseph LÉ, publie sur le site de son ministère de nombreuses listes relatives à la contractualisation des prétendus temporaires de la fonction publique.

Des listes qui n’ont par ailleurs rien à voir avec les véritables temporaires de l’administration, truffées de noms de personnes souvent cooptées loin du système et que le ministre LÉ prétend puiser aux recommandations de la Présidence, du ministère de la Défense ou du CONSUPE.

Selon une communication du journaliste et activiste Boris Bertolt publié le 22 avril dernier, «Une source au ministère de la fonction publique souligne que des dignitaires du Sud Cameroun ont envoyé une liste de 200 personnes pour le recrutement prétextant qu’il s’agit des instructions de Paul Biya ».

Dans cette même communication, il accuse les responsables du MINFOPRA de marchander les postes disponibles auprès des étudiants de l’université de Yaoundé 2: «Nous savons aujourd’hui que des responsables du ministère de la fonction publique ramassent les étudiants à Soa et demandent 1 millions de fcfa pour chaque tête. Des reçus dont nous avons copie sont parfois délivrés sous la promesse d’être recrutés. », À-il déclaré avant de rajouter que tous ces gens n’ont jamais effectué le moindre stade au sein de l’administration:« Ces jeunes n’ont jamais fait un jour de stage en administration mais le fait de la corruption sont déterminés dans différentes administrations et recrutés comme de fonctionnaires »en lieu et place de vrais temporaires.

Une autre source révèle que des personnes récemment recrutées comme fonctionnaires et affectées au ministère des eaux et forêts qui ne sont pas encore passées pas des temporaires, et qui n’ont pas été dès lors recrutés d’un point de vue juridique, mais en plus ils n’avaient aucune expérience. Une situation similaire a été remarquée au ministère des finances où «sur 59 personnes 22 n’étaient pas des temporaires. Certains étaient étudiants et d’autres avaient été recrutés au quartier », a révélé Boris Bertolt non sans ajouter que tous ces gens avaient payé pour être recrutés.

Pendant ce temps des temporaires au ministère des finances depuis plusieurs années en attente de contractualisation n’ont pas pas été contractualisés.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment

Restez informés par email

afrik inform