CAMEROUN: MAURICE KAMTO DURCIT LE TON FACE AU RÉGIME DE PAUL BIYA.

by Bertrand Wandji
0 comment

Le mois de Juin a commencé hier avec une déclaration de guerre du Président du Mouvement Pour la Renaissance du Cameroun, le Professeur Maurice Kamto, formulée à l’adresse des « artisans de la passation de pouvoir au gré à gré ».

•••NON AU GRÉ À GRÉ•••

L’allocution qui a duré 9 minutes et 20 secondes, soit la moitié du temps habituellement imparti à ses nombreux discours, a laissé voir un visage inhabituel du principal challenger du Président Paul Biya. Le ton grave, la mine froide, le costume obséquieux et la cravate aux allures sanglantes , le Professeur Kamto a tenu à mettre en garde ces caciques pouvoir qui prépareraient une nouvelle élection présidentielle falsifiée ou un make-up constitutionnel pouvant servir de piédestal à une passation prochaine du pouvoir exécutif de gré à gré: « Qu’il soit clair pour tous : nous n’accepterons jamais aucune forme de succession de gré à gré à la tête de l’Etat. Nous nous dresserons contre toute manipulation, même constitutionnelle, tendant à l’accession à la fonction suprême par des moyens autres qu’électifs », a-t-il déclaré comme un avertissement.

Pour Maurice Kamto en effet, deux conditions sont sine-qua-non à l’organisation de toute nouvelle élection présidentielle au Cameroun: la résolution de la crise anglophone et la réforme consensuelle du code électoral: « Rien ni aucune circonstance politique, même exceptionnelle, ne pourra être invoquée pour organiser de nouvelles élections sans le respect de ces deux préalables », a-t-il martelé en rassurant ses adversaires de ce qu’il ne laissera passer aucune machination allant dans le sens contraire de ces exigences qu’il a toujours mises en avant depuis le début de la crise post-électorale.

•••Un régime indifférent et dédaigneux•••

Déplorant le rejet systématique de toutes les propositions faites par ses soins jusqu’ici en vue de la résolution pacifique des crises anglophone et post-électorale, Maurice Kamto qualifie de dédaigneuse l’attitude du régime de Paul Biya qui « méprise les souffrances de nos populations martyrisées du NOSO » et reste sourd « aux attentes légitimes du peuple Camerounais relatives à la réforme consensuelle du système électoral ». Cette surdité est selon lui à mettre sur le compte de la peur car le Régime « sait qu’une telle réforme, si elle est bien menée, sonnerait à coup sûr le glas des élections frauduleuses qui ont tristement émaillé l’histoire de notre pays ».

•••prêt au sacrifice suprême•••

Ce cri d’alerte veut réveiller le peuple Camerounais et l’inviter à se tenir prêt pour épargner à son pays un « nouveau désastre de presqu’un demi siècle qu’on lui prépare à travers l’usurpation du pouvoir ». Le Cameroun est au tournant de son histoire et pour Maurice Kamto « trop c’est trop ». Il se dit ne plus être impressionné par les emprisonnements arbitraires ou les humiliations de toutes sorte et accepte de mourir s’il le faut pour la cause de sa lutte: « si la mort doit venir pour cette cause alors qu’elle vienne »!

•••QUELLE CAUSE?•••

Perçu à raison comme étant le leader pro-démocratie par le lobbyiste américain Vanguard, Maurice Kamto se bat pour l’instauration d’un système démocratique au Cameroun où la dévolution du pouvoir sera la conséquence du choix libre et transparent du peuple de leurs dirigeants légitimes: « Il est temps que la dévolution du pouvoir dans notre pays passe enfin par des processus démocratiques admis dans toutes les sociétés modernes ; que le peuple camerounais ait la possibilité de se donner librement et dans la transparence des dirigeants légitimes, qui sont tenus de lui rendre des comptes sur la gestion des affaires publiques ». Depuis son entrée en politique le Professeur a déjà introduit auprès des services agréés une multitude de propositions, y compris des propositions de lois visant à améliorer le jeu politique au Cameroun. Elles n’ont trouvé que lettre morte!

Enregistrez votre adresse mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos informations.

Afrik-Inform.com, l’information en clic.

 

Leave a Comment