Cameroun – Maurice Kamto lance un ultimatum au gouvernement.

by Kevin Fotso
0 comment

« Tenez vous prêts ! […] Si l’heure est arrivée alors elle est arrivée ! ». La mine serrée , le ton affirmé, le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun , s’est adressé à l’opinion publique en fin d’après midi de ce lundi 24 août 2020.

Après l’annonce de la tenue de son point de presse, Maurice Kamto dont les interventions face aux médias se font de plus en plus rares, avait réussi à capitaliser les attentions dans un contexte marqué par la morosité de l’actualité politique. Comme le jour de l’annonce son « Pénalty marqué » et celui de la publication de la décision de la non participation de son parti aux élections législatives et municipales, c’est un lundi que le CHAIRMAN du MRC a choisi pour lancer son « Appel à la résistance pacifique du peuple camerounais contre la forfaiture électorale en préparation et au départ pur et simple de Mr Biya du pouvoir en cas de sa réalisation ».

Outre sa présentation du climat politique, social et économique qui prévaut dans le pays, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018 continue de protester contre sa « victoire détournée» en évoquant sa campagne de contestation baptisée Hold-up électoral. la résolution de la crise anglophone par la mise en place d’un cessez-le-feu, l’ouverture d’un vrai dialogue politique national inclusif et la la réforme consensuelle du système électoral actuel sont entre-autres revendications du MRC.

Mais le plat de résistance de ce point de presse est servi quand Kamto « annonce que toute convocation du corps électoral […], avant la prise en compte et une mise en application effective des deux exigences rappelées […], emportera AUTOMATIQUEMENT lancement d’une gigantesque campagne nationale d’APPEL AU DÉPART PUR ET SIMPLE DE M. PAUL BIYA DU POUVOIR». En résumé, il faudra s’attendre à de nouvelles manifestations populaires si les prescriptions du MRC ne sont pas prises en considération.

Cette nouvelle sortie du Pr Maurice Kamto a suscité les réactions de plusieurs acteurs du monde politique. Le ministre Grégoire Owona s’est exprimé à cet effet en affirmant que « Le Pouvoir parcimonieusement construit ne se prend pas dans la rue mais par les urnes. Le peuple camerounais,[…], ne cédera pas aux sirènes du chaos de quelques entrepreneurs politiques en quête de reconnaissance. »

Pour Dieudonné Essomba, « Le système de Biya est trop immobile, trop sclérosé, et il n’offre plus la moindre perspective pour le Cameroun. On a beau regarder avec aménité et tolérance, il faut bien convenir qu’il n’a plus rien à apporter à notre pays.[…] Avec son insurrection, Kamto nous offre une occasion en or pour en finir avec ce système maudit ».

Afrik-inform.com, l’info en un clic.
Enregistrez votre adresse sur notre site afin de recevoir automatiquement nos articles.

Leave a Comment