Cameroun : Me Fabien Kengne : « En prison, les humains consomment des souris pour vivre »

by Larissa Tchinda
0 comment

L’avocat aux barreaux du Cameroun et communiquant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) s’est récemment lancé dans une tournée dans toutes le prisons du Cameroun, à l’effet de s’enquérir de la situation des prisonniers politiques. Pour avoir rencontré Bibou Nissack, le porte-parole du Pr. Maurice Kamto et le Pr Alain Fogué, Trésorier national du MRC, Me Fabien Kengne rassure que malgré les conditions de détentions inhumaines, ils sont « libres d’esprit et prêts à continuer le combat ».

Entamée dans la ville de Yaoundé, la tournée de l’avocat Me Fabien Kengne contribue à rassurer les détenus politiques, engagés dans un combat clair depuis que la présidence de la république a échappé au Pr Maurice Kamto, président national du MRC : Chasser le président de la république Paul Biya et dissoudre son gouvernement.

« À l’heure actuelle, le Cameroun vit un contentieux postélectorale qui s’éternise à la suite duquel de nombreux camerounais ont été arrêté et sont aujourd’hui embastillés et surtout à la faveur des matchs du 22 septembre 2020. J’ai plus d’un camerounais qui sont détenus à Yaoundé à Douala, à Bafoussam ainsi que dans le Sud. » A-t-il confié.

Pour ce qui est des cas Alain Fogué, et Bibou Nissack, Me Fabien Kengne confie que leur condition de détention n’enlève rien à leur degré de combativité : «Ils m’ont laissé voir qu’ils sont en prison de corps mais très libres d’esprit et très déterminés à continuer le combat », va-t-il poursuivre.

Pour rappel, Bibou Nissack et le Pr. Alain Fogué, tous du MRC, avaient été arrêtés à la suite des marches du 22 septembre, organisées par leur parti politique. Ils dénonçaient la dictature du régime en place, le détournement de 3000 milliards FCFA destinés à l’organisation de la CAN, le conflit dans les régions dites anglophones, etc..

Lire aussi : CAMEROUN : TENTATIVE DE DECPITATION DU MRC.


Pour Me Fabien Kengne, leur arrestation est justement la preuve que le système qui dirige le pays est un système dictatorial car, ils « avaient été pris avant le match dans leur domicile sans avoir rien fait du tout. Pour des infractions qu’ils n’ont pas commises, ils sont aujourd’hui embastillés. »

Me kegne fabien, avocat au barreaux du Cameroun et communiquant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

Si elles ne sont pas surpeuplées, les prisons camerounaises ne respectent pas les droits des prisonniers. La loi impose en effet, à l’état de nourrir les citoyens qui sont en prison ; ce qui n’est presque pas fait dans les prisons du Cameroun. Quand bien même ils sont nourris, c’est à base du maïs et du haricot charançonnés, et parfois cuisinés sans aucun condiment.

Lire aussi : Cameroun – Mobilisations du MRC : Le fameux 22 septembre est enfin arrivé !

La tournée de Me Fabien Kengne, lui a permis de conclure que « les prisons camerounaises sont de véritables mouroirs ». « En prison, les humains consomment des souris pour vivre. Il y a des gens qu’on appelle des pingouins. Quand vous arrivez pas à la prison de New Bell, vous voyez des humains qui sont traités comme des animaux ; c’est extrêmement douloureux. Il faut avoir une certaine force mentale. » ; A-t-il affirmé.

Enregistrez votre adresse email pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment