Cameroun – Michelle Ndoki : «Je serai candidate face à qui sera candidat et éligible en 2023 au MRC»

by Bertrand Wandji
0 comment

La vice-présidente des femmes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a répondu à quelques questions concernant sa candidature à la présidence de son parti et les statuts régissant l’élection du directoire national, qu’elle estime ne pas être à jour.

Le 5 juin dernier, alors qu’elle venait de passer un semestre entier hors du Cameroun pour des raisons liées à sa sécurité, Me Michelle Ndoki, la vice-présidente des femmes du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ), par ailleurs secrétaire de la départementale de Douala Ier pour le compte de ce parti, est réapparue sur la scène médiatique avec un projet qui n’a pas cessé de faire couler encres et salive : celui de devenir la première femme présidente de sa formation politique.

« Un mandat de 6ans renouvelable deux fois »

Alors que des membres du directoire du MRC, arguent, au regard des textes du parti, que Maurice Kamto a encore plus d’une possibilité de se présenter comme candidat à sa propre succession, Michèle Ndoki affirme quant à elle que cette information est erronée. L’actuel leader de son parti aura, d’après elle, épuisé son éligibilité à l’aube de la convention de 2023, après deux mandats empilés : « j’ai été membre de la commission de révision des statuts en 2018, j’en parle donc en connaissance de cause : nous avons décidé de ramener le mandat du Président du parti à cinq ans renouvelables une fois. Avant, c’était six ans renouvelables deux fois, d’où le premier mandat de Maurice Kamto de 2012 à 2018. Logiquement le mandat de 2018 à 2023 sera le deuxième. Ceci dit, il y’a des instances dans le parti dont c’est la responsabilité de conserver nos textes et de mettre, aujourd’hui, un terme à cette polémique », a-t-elle déclaré aux journalistes d’Afrik-inform Tv, suggérant tacitement que les textes actuels brandis sur les réseaux sociaux par les autres militants du MRC, n’ont rien à voir avec la réalité.

Une information que le secrétaire national adjoint du parti, Roger Justin Noah, conteste, postulant que les statuts n’ont pas « été trafiqués ».

«Sur la question du nombre de mandats du Président National du MRC, il est important de relever que cette question était déjà réglée par l’article 27 des Statuts adoptés lors de la Première Convention du parti qui s’est tenue à son siège au quartier ODZA à Yaoundé, du 29 au 30 septembre 2012. L’article 27 a) de ces Statuts de 2012 stipulait : « Le Président National du parti, Les Vice-Présidents, le Secrétaire National, les Secrétaires Nationaux Adjoints sont élus au début de chaque Convention ordinaire ou, le cas échéant, extraordinaire, pour un mandat de cinq ans renouvelable deux fois, au scrutin de listes », fait-il remarquer avant de renchérir qu’une « commission de refonte des statuts et du règlement intérieur du MRC » avait été mise en place « par le directoire national du parti » dans la perspective de la deuxième convention du MRC en Avril 2018. Cette Commission avait « été placée sous la présidence de Me Emmanuel Simh, 3e Vice-président du parti ».

D’après le SGA du parti de Maurice Kamto, les travaux de la commission de 2018 avaient alors abouti à la refonte des statuts du Mouvement, et « l’article 27 des statuts de 2012 » cité plus haut « est devenu l’article 28 dans le projet des statuts issus des travaux de la commission, et cette dernière a introduit dans ce projet un nouvel article 48 » dont la teneur est la suivante:

Lire aussi : CAMEROUN : MICHÈLE NDOKI Vs MAURICE KAMTO. QUI PRENDRA LA TÊTE DU MRC EN 2023 ?

« Les dispositions de l’article 28 des présents Statuts qui limitent à deux (2) le nombre de renouvellement des mandats du Président National, des Vice-Présidents, du Secrétaire Général et du Trésorier National ne s’appliquent pas au mandat exercé avant l’adoption de la modification des présents Statuts par la Convention d’avril 2018 »

Cette position vient de fait battre en brèche les allégations de Michèle Ndoki, qui se dit par ailleurs prête à affronter n’importe quel membre du parti au cours de l’élection de 2023, y compris Maurice Kamto :

« Ma candidature s’appuie sur ma volonté de présider à la destinée de ma formation politique à compter de 2023. Maurice Kamto n’a en l’état pas annoncé la sienne, pas plus que quiconque d’autre. Je serai donc candidate face à qui sera candidat et éligible en 2023. »

Pour l’instant Maurice Kamto ne s’est pas prononcé sur la sortie de sa camarade. Sa sortie est très attendue.

Plus d’informations sur Afrik Inform Télévision disponible sur votre petit écran via le Satellite Amos17 couvrant toute l’Afrique Subsaharienne.

🔵Afrik Inform Tv est accessible et disponible déjà chez 80% de distributeurs d’images au Cameroun.

Vous pouvez nous recevoir sur votre petit écran Via:

  • Tous les décodeurs Free en Afrique subsaharienne.
  • Le réseau Creolink au canal 61
  • Le réseau Swecom Au canal 33
  • Le réseau Tv+ à l’ouest au canal 33
  • Le réseau GIC UCO dirigé par M. #Nkoto ( Groupe d’Initiative Commune des câbleurs de l’ouest) au Canal 50.
  • Le réseau Digitel au Canal 119
  • Le réseau Vino Canal 11
  • Le réseau Mariano
  • Disponible sur la plateforme Limex.tv
  • Sera bientôt disponible sur le réseau Yabadoo.

Nous sommes capté et distribué par 80% de distributeurs d’images au Cameroun.

Vous pouvez exiger notre Chaîne à votre fournisseur d’images en lui transmettant les coordonnées ci-dessous👇
Satellite Amos17 Fréquence: 12252, Symbol rate: 30000, Polarite: Vertical, FEC:3/4.

Téléchargez notre application mobile Afrik Inform sur Play store

Leave a Comment