Cameroun : MRC : Le bouc émissaire.

by Kevin Fotso
0 comment

Sans attendre les résultats de l’enquête concernant l’agression d’ELIMBI LOBE, certains leaders politiques ont tôt fait d’accuser le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. D’après eux, le parti politique est à l’origine de cette attaque.

A lire aussi : Cameroun –  MRC : La traversée du désert

Dès les premières heures de la journée du dimanche 15 novembre, Abel Elimbi Lobe a frôlé la mort. Il a reçu des coups de poignard et une balle dans la jambe avant d’être transporté à l’hôpital de la garnison militaire. Une fois la nouvelle répandue, certains hommes politiques ont pointé un doigt accusateur sur MRC. Invité sur le plateau de CANAL PRESSE sur Canal 2 International, Hervé Emmanuel Nkom du RDPC n’est pas passé par deux chemins pour indexé l’organisation politique qui d’après lui, a imposé la violence dans la vie publique depuis sa défaite à la récente élection présidentielle.

A lire aussi : CAMEROUN : LE MRC S’OPPOSE FAROUCHEMENT CONTRE LES PROCHAINES ÉLECTIONS RÉGIONALES.

À défaut de citer le MRC, plusieurs personnages de la vie politique ont considéré que cette agression était une entrave à la liberté d’expression, laissant croire qu’il s’agit d’un règlement de compte orchestré pour faire taire ce consultant des médias réputé hostile à la démarche du MRC. Abel Elimbi Lobe se positionne en effet comme le principal contradicteur du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun dans l’espace médiatique camerounais.

A lire aussi : Cameroun : Robert Amsterdam, l’avocat qui va défendre le MRC et ses alliés écrit au président Paul Biya.

En attendant, les résultats de l’enquête y relative, Abel Elimbi Lobe suit ses soins à l’hôpital de la garnison militaire à Douala. D’après ses proches, il ne s’agit pas de règlement de compte mais d’une agression perpétrée par des malfrats.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles..

afrik-inform.com, l’info en un clic..

Leave a Comment