CAMEROUN : NDOKOTI, LE COEUR BATTANT DE LA VILLE DE DOUALA ETOUFFE.

by Franck Bekima
0 comment

Les embouteillages sont des encombrements de la circulation , réduisant fortement la fluidité de la circulation. Automobile, piéton ou même les commerçants font partie des cause de cet engorgement quotidien à Ndokoti dans le 3e arrondissement de la ville de Douala.

Il est connu et su de tous que la circulation dans ce quartier de la ville est le plus souvent paralysée à l’effet des embouteillages causé par des engins lourds, des moto-taximen et des commerçants véreux qui installent la marchandise sur la chaussée. Il faut avoir un mental de résistant pour aller d’un point à un autre en passant par ce carrefour le plus populeux de douala.

A lire aussi : CAMEROUN : 84 ACTES DE NAISSANCES DELIVRES AUX ENFANTS REFUGIES A DOUALA

Désormais, ce n’est pas une question d’heure. Il n’existe pas d’heure, ni de jour ou de moment particulier de la journée pour faire face à ce blocus.

Il est 17h55 minutes, impossible de progresser, ni de régresser quelque soit le gabarie de l’automobile. les piétons aussi ne sont pas en reste. Les embouteillages ont pris une tournure au point où même les agents de la police chargés d’assurer la circulation ne parviennent plus à contrôler la situation.

De jour comme de nuit, sous la pluie ou sous le soleil ardent, les habitant de la ville sont contraints d’ancrer ce phénomène dans leurs habitudes. Dans la plupart des cas le retard des élèves et des travailleurs  est dû à cette stagnation et les retombées sont très drastiques.

A lire aussi : CAMEROUN – INSECURITE: LE PREFET PAR INTERIM DU MFOUNDI INTERDIT L’ACCES AVEC DES SACS DANS LES DEBITS DE BOISSON DE YAOUNDE.

Ayant rapproché agent chargé de la circulation à Ndokoti, il explique qu’ :” Il y a trop d’embouteillages parce que tous les camerounais sont devenus véhiculés et il y a désormais un nombre infernal de moto-taximen qui naissent dans la ville chaque jour. qui passe qui sont déjà les premiers désordonnés.” Toujours selon lui,  ” Les commerçants ou vendeurs à la sauvette ne nous laisse pas le choix, car ils occupent les trottoirs et même la chaussée. Quand bien-même ils sont déguerpis, ils reviennent toujours.”

Nous rappelons que cet officier de police, affectueusement appelé “Amot” est un agent très aimé de par son aptitude à diriger la circulation surtout à des moments les plus précaire de la journée.

Alors que l’on évoque le fait qu’il y’a plusieurs engins dans la ville, ce qui empiète sur la circulation, des personnes et des biens M. Nguini trouve le problème plutôt ailleurs. Pour lui, Homme véhiculé exerçant dans une société de la place au niveau du centre ville a un avis autre au sujet de ces embouteillage. ” Les embouteillages sont graves parce que les routes sont étroites et qu’ils n’existent pas de voies de contournement. Les sociétés de génie civil qui ont débuté les travaux et ils n’ont pas achevé mais préfèrent laisser leurs matériels en pleine route avec ça comment les embouteillages ne dureront pas, ” déclare t-il

A lire aussi : COTE D’IVOIRE : LES ETATS UNIS RECADRENT L’OPPOSITION IVOIRIENNE AU SUJET DE LA REELECTION DE OUATTARA.

Pour désormais éviter les embouteillages à Douala principalement à Ndokoti : Il faut nécessairement sortir de très bonne heure  pour trouver un moyen de transport afin d’esquiver ces embouteillages. Autre hypothèse, sortir tardivement dans l’espoir que ceux-ci auraient baissé pour vaquer paisiblement à une quelconque activité.” nous fait savoir Mme Victorine NKE.

 

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com , l’info en un clic.

Leave a Comment