CAMEROUN : PATRICK EKEMA, FOREVER. AFRIK-INFORM AWARS

by Aristide Bounah
0 comment

Cela fait exactement 6 mois que Parick Ekema, maire de la ville de Buéa s’en est allé. Mais les populations de la grande communauté dont il avait la charge gardent toujours en mémoire l’image d’un homme qui a su marquer son temps..

Tous les participants à la soirée de gala de la première édition des Awards d’Afrik-inform tenue le 29 juin 2019 à l’hôtel Mont Fébé étaient unanimes quant aux deux distinctions décernées à Patrick Ekema Esunge, le maire de Buea reconnu pour ses initiatives en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité dans une région menacée par des mouvements sécessionnistes. Ce jour-là, il recevait le prix spécial de l’artisan de la paix et de la stabilité sociale du Cameroun ainsi que celui du meilleur maire de la région du Sud-Ouest. Le baroudeur magistrat municipal récoltait ainsi le fruit de ses actions menées au quotidien dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations de Buea et pour son implication dans la promotion du vivre ensemble dans cette région du pays.

Sa disparition, le 27 octobre dernier, a plongé en émoi les populations du chef-lieu de la région du Sud-ouest pour lesquelles il constituait un véritable bouclier. Son engagement pour préserver Buea des assauts des séparatistes reste un secret de polichinelle. Tout comme son acharnement contre les stratégies de déstabilisation de la ville dont il avait la charge.

Toutes choses qui lui ont valu d’être personnellement attaqué par des hors-la-loi. Patrick Ekema Esunge aura marqué sa génération et restera à jamais gravé dans la mémoire des Camerounais comme un exemple de courage, d’abnégation et de ténacité. Sa disparition est une interpellation à plus d’engagement dans la lutte contre toute action de partition de notre territoire national.

C’est donc à juste titre qu’il fut récompensé aux Awards d’Afrik-Inform. Malheureusement, la mort vient d’avoir raison de cet apôtre de la paix qui ne lésinait sur aucun moyen pour que les populations de Buea vivent en toute quiétude. Une quiétude que leur assurait Patrick Ekema Esunge qu’elles pleurent aujourd’hui et… à jamais. Lors de notre premier et seul entretien à la mairie de Buea, il m’a confié ceci « Monsieur Bounah, le Président Paul Biya est un Homme Bon. J’ai tout reçu de ce régime. Et je t’assure que même s’il faut sacrifier quelqu’un pour lui ajouter des années de Vie, je serais le premier à présenter ma tête pour qu’on coupe. » Je lui avais répondu par un sourire. A ce moment, dans le confort de ses bureaux, nous étions loin de nous imaginer à quel point ces funestes paroles allaient sceller son destin…

 

Leave a Comment