Cameroun – Politique: “Le conseil régional est une opportunité”, David Mbelle Ngoh

by Kevin Fotso
0 comment

David Mbelle Ngoh est un acteur de la société civile très actif sur le plan politique. Son engagement au sein du RDPC remonte aux “années de braise”. Au début de la décennie 90, alors que le Moungo devient un bastion de l’opposition et la ville de Mbanga une chasse gardée pour le Social Democratic Front, il va décider contre toute attente de rejoindre le parti du président Paul BIYA. Une décision suicidaire à l’époque compte tenu du climat politique et des départs en cascade que le parti au pouvoir enregistrait au cours de cette période à Mbanga.

A lire aussi : CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES : LE PCRN FAIT SON DEUIL

C’est dans cette localité décrite comme un “terrain glissant” pour le RDPC que ce natif du canton Balong s’est donné pour mission d’oeuvrer à l’implémentation de la décentralisation à travers sa participation aux élections régionales pour le compte du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais. Ce conseiller régional élu nous a accordé un entretien relatif à l’apport des nouvelles instances régionales dans le processus de décentralisation. D’après lui, “le conseil régional est une opportunité pour sortir Mbanga de sa torpeur et faire briller à nouveau le département du Moungo. Nous vous proposons en intégralité son intervention.

Afrik-Inform : Pensez vous que l’entrée en scène des conseils régionaux dans l’appareil politico-administratif peut avoir un impact sur le développement des collectivités territoriales décentralisées ?

A lire aussi : CAMEROUN – RDPC : PARTI AU POUVOIR OU PARTI UNIQUE?

David Mbelle Ngoh : Pour répondre au mieux à votre question, peut-être faudrait-il commencer par rappeler qu’avec la décentralisation, les populations, au travers des collectivités territoriales décentralisées vont se charger de résoudre les problèmes de mieux-être de leurs diverses localités selon les besoins réels qui sont les leurs. Contrairement au système centralisé où le pouvoir central vous impose des solutions souvent inadaptées aux problèmes réels du terrain.
De ce rappel, vous conviendrez avec moi qu’il y a lieu de penser effectivement que l’entrée en scène des conseils régionaux impactera très fortement le développement des CTD
.

Afrik-Inform : Dans quel état d’esprit les populations du Moungo et notamment celles de la ville de Mbanga attendent l’implémentation du conseil régional et quels sont leurs différentes doléances ?

A lire aussi : CAMEROUN : LE MRC S’OPPOSE FAROUCHEMENT CONTRE LES PROCHAINES ÉLECTIONS RÉGIONALES.

David Mbelle Ngoh : Les populations du Moungo en général et celles de Mbanga en particulier attendent l’implémentation du conseil régional avec un état d’esprit conquérant pour faire renaître le Moungo de ses cendres.
En effet, le conseil régional est une opportunité pour sortir Mbanga de sa torpeur et faire briller à nouveau le soleil sur le Moungo.
Une des préoccupations immédiates des populations du Moungo dans son ensemble est que la route nationale numéro 5 (route reliant Douala, la capitale régionale du littoral à Bafoussam, la capitale régionale de l’ouest) soit aménagée.
Pour les populations de Mbanga singulièrement, les problèmes d’électrification rurale et d’eau potable restent les plus urgents.
En tout état de cause, nos populations sont très aguerries pour apporter chacun en ce qui le concerne, une contribution personnelle pour le développement socioéconomique de nos diverses localités communales.

Afrik-Inform : Que répondez vous à ceux qui restent sceptiques et disent ne rien attendre de ce conseil ?

David Mbelle Ngoh : Beh, c’est de leur droit de rester sceptiques. Mais c’est l’avenir qui les convaincra. De toutes les façons, lorsque les actions vont commencer à être menées, peut-être auront-ils l’honnêteté de reconnaître que les lignes bougent. Parce qu’en fait, ce qui importe n’est pas que les sceptiques cessent de l’être, mais plutôt que les populations se sentent mieux dans leurs vécus quotidiens.

A lire aussi : Cameroun – L’imperturbable Barthélémy

Afrik-Inform : Et si on évoquait la décentralisation…l’une des préoccupations des communes du Moungo et notamment de celle de Mbanga reste le problème de la disposition des fonds. Est ce que c’est un levier que votre équipe pourra activer au conseil pour booster le processus de décentralisation ?

David Mbelle Ngoh : Écoutez! C’est la loi qui définit la décentralisation, c’est par la loi que les compétences et les ressources sont transférées aux CTD. Et c’est par la loi que les conseils régionaux sont mis en place avec les élections du 06 Décembre 2020 dernier. Il n’est donc pas question de booster un quelconque processus de décentralisation au niveau des conseils régionaux. Il est plutôt question pour les conseils régionaux de faire fonctionner le système décentralisé au mieux possible. Et ça, le conseil régional du littoral contient des femmes et des hommes à la hauteur de la tâche. Et ce sera pour le grand bonheur des populations du littoral.

Afrik-inform : Nous avons parlé de votre parcours et votre expérience, comment comptez vous mettre en exergue tout ce savoir faire ?

David Mbelle Ngoh : Vous savez, On a l’habitude de dire qu’on juge le maçon au pied du mur. Les populations à travers leurs représentants dans les différents conseils municipaux, nous ont accordé leur confiance en nous plebiscitant pour ce tout premier mandat de conseiller régional, je pense qu’il faut juste attendre un peu pour nous juger à l’œuvre (au pied de notre mur).

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles..
afrik-inform.com, l’info en un clic..

Leave a Comment