Cameroun : Qui a volé l’argent du programme Enable Youth ?

by Kevin Fotso
0 comment

Le 24 août dernier, plusieurs apprenants du programme Enable Youth ont fait un sit-in devant la primature à Yaoundé. Ces derniers ne savent plus où mettre la tête depuis l’arrêt des formations en septembre 2019. Au moment où les « Agri-preneurs » manifestent leur ras-le-bol, les prestataires du projet qui ont tout investi dans le préfinancement se demandent de quel coté se trouvent les fonds.

Enable Youth est un programme de la Banque Africaine de développement implémenté au Cameroun à travers le Projet de Développement des Chaînes de Valeurs Agricoles (PD-CVA) en charge du suivi et de l’organisation et l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), responsable de la formation et du volet technique.

Pour faire simple, la Banque Africaine de développement (BAD) débloque des fonds qui transitent par la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) sous tutelle du MINFI et qui sont gérés par le PD-CVA, commission du MINADER. En Avril 2019, démarre donc la phase d’incubation du programme.

Dans le cadre du projet Enable Youth, Le PD-CVA a signé des conventions de partenariat avec 14 structures hôtes sensées accueillir les étudiants sur l’ensemble du territoire national. Il est entre autre convenu que ces centres doivent pré-financer l’hébergement, la restauration et l’aménagement des sites de formation.

Parmi les 14 structures, se trouvent l’Institut Supérieur de Management du Manengouba à Nkongsamba, ETA de Dibombari, la Ferme – École de Ndoungue,le lycée technique de Yabassi, IAO d’Obala, le CIP de Dibombari, ETA d’Abong mban ainsi que les centres de formation agricole de Mbembe, Kribi, Mfou et Binguela.

Les dépenses s’estiment à plus de 80 millions de Francs CFA par centre. Jusqu’ici , les points focaux du projet n’ont pas toujours été remboursés comme stipule la convention. Pour tous les Centres concernés, ” les dommages sont énormes !”

Il en est de même pour, plusieurs prestataires directs et indirects dont certains ont fermé boutiques. Enable Youth, annoncé comme booster de développement a ruiné non seulement des business mais aussi des vies.

Ngam Ngam Justin est un des « Agri-preneurs » qui a tout abandonné pour rejoindre le projet. Pour cet amoureux de la terre et de l’entrepreneuriat, le programme Enable Youth qui au-delà de la formation propose le financement des incubés était une opportunité en or.

En février 2019, il va démissionner de son poste de gérant de station d’une compagnie locale. Puis, il va laisser tomber son projet de centre de préparation des jeunes aux examens et sa production d’ananas pour retourner à l’école avec la certitude que le financement de la BAD d’une valeur 50 millions Francs CFA par projet lui permettrait largement de combler le déficit. Mais hélas !

En décembre 2019, suite aux multiples plaintes des prestataires, la BAD va décider de stopper les financements du projet Enable Youth au niveau du Cameroun afin d’y voir plus clair à travers un audit.

Il y’a deux semaines, une descente sur le terrain a permis de saisir l’ampleur du sinistre au niveau des prestataires qui croulent sous le poids des dettes. Pour ce qui est des apprenants, une demande d’audience restée jusqu’ici sans réponse a été adressée au premier ministre en marge de la manifestation pacifique du lundi 24 août. Ils prévoient d’engager d’autres mobilisations si rien n’est fait d’ici le début du mois de septembre.

Leave a Comment