Chronique: Élection des Présidents des Conseils régionaux au Cameroun : Le Bal des vétérans.

by Kevin Fotso
0 comment

L’élection des bureaux au sein des conseils régionaux suscite à bien des égards plusieurs interrogations. Pour emprunter une formule commune aux camerounais, on n’a l’impression d’être entrain de pratiquer ” la danse BAFIA “. Un pas en avant, trois pas en arrière.

Aussi bien sur la forme que sur le fond , la mise sur pied effective de ces instances soulève de manière sommaire la question du rôle que jouera le conseil régional dans un appareil politico- administratif déjà inutilement obèse et aussi le sujet relatif au renouvellement de la classe politique. Nous avons souhaité illustrer cette actualité à travers l’expression ” Du nouveau vin, dans une vielle poutre “. Sauf que cette fois ci, c’est la “poutre” qui est nouvelle.

A lire aussi : CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES : LE PCRN FAIT SON DEUIL

• SUR LA FORME

Les élections historiques du 22 décembre ont donné de constater le retour aux affaires de la vielle garde. Les défenseurs du “renouvellement de classe politique” vont devoir attendre encore un peu. Quant au casting des nouveaux présidents des conseils régionaux, il est constitué d’anciens députés, anciens maires, anciens délégués du gouvernement et anciens cadres de la fonction publique. Le conseil régional s’est vite transformé en refuge pour certains retraités du monde politique. Si la régionalisation est l’étape ultime de la décentralisation, comment comprendre le choix des acteurs qui hier n’ont pas été capables d’accélérer ce processus ?

A lira aussi : CAMEROUN – ÉLECTIONS REGIONALES : UN DÉPUTÉ RDPC MET À NU LE FAVORITISME QUI SE TRAME.

• SUR LE FOND

Le conseil régional est l’organe délibérant de la région. Cette institution vient s’emboîter dans un mécanisme qui intègre outre l’appareil administratif, toute une batterie qui intègre les conseillers municipaux, les maires et les “supers” maires. L’objectif en aval reste l’adoption des résolutions en fonction de la spécificité des régions et des besoins de certaines collectivités. Une prérogative déjà dévolue aux conseils municipaux des mairies. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Les conseillers régionaux auront le mérite d’accompagner les Collectivités territoriales décentralisées dans la maturation des projets. Même si la question de la disposition des fonds reste en suspend.

A lire aussi : CAMEROUN – ÉLECTIONS RÉGIONALES : «ON EST PEUT-ÊTRE DANS UNE PHASE DE DÉCOMPRESSION » ANICET EKANE

C’est au pied du mur que le maçon est désormais attendu. Après avoir patienté de 1996 à 2020, soit 24 ans avant de noter une avancée dans l’implémentation du processus de décentralisation, personne ne sait combien de temps il faudra pour que cette nouvelle étape commence à apporter des fruits. la phase de la “politique-politicienne” achevée, il faudra résoudre de manière concrète les problèmes urgents des populations. Pour beaucoup d’entre elles, l’accès à l’éducation, l’adduction en eau potable et la fourniture électrique sont encore des luxes.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles..
afrik-inform.com, l’info en un clic..

Leave a Comment