Congo Brazza: la mort de Kolelas n’a pas empêché Sassou Nguesso de remporter l’élection.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Dénis Sassou Nguesso est de nouveau président de la République du Congo-Brazza. Il a été réélu pour un quatrième mandat avec 88,6 % selon les premiers résultats. Guy-Brice Parfait Kolélas, son principal opposant à ces élections ne pourra donc pas contester ces résultats, lui qui était convaincu de ravir le trône.

Il est de la catégorie de ces présidents qui remportent toujours l’élection avec une majorité écrasante. Le cas d’Alassane Drame Ouattara de la cote d’ivoire l’illustre parfaitement. Lors de la dernière présidentielle, il a engrangé 94,27 % de voix contre une opposition contestataire du troisième mandat en cours. A 77 ans l’homme qui est au pouvoir depuis 36 ans a largement pris le dessus dimanche 21 mars.

« Depuis son lit de mort », après chopé la covid-19, son principal challenger ayant obtenu 7, 84 % de voix avait dans une dernière vidéo, ôté son masque à oxygène, appelant les Congolais au changement, à en croire TV5 Monde. Malheureusement, celle-ci n’a pas largement été partagée du fait de l coupure d’Internet.

A lire aussi : CONGO : Guy Kolélas, le candidat de l’alternance décède du Covid19.

La force des événements n’aura pas permis que sur son principal rival Guy-Brice Parfait Kolélas soit sur le chaudron des revendications des résultats publiés par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Notons tout de même que l’opposant Mathias Dzon ayant obtenu 1,90 % des voix a annoncé lundi son intention de déposer un recours dont l’objectif sera la demande d’annulation du premier tour, qu’il qualifie de “calamiteux”.

A lire aussi : Congo : Présidentielle 2021 : Sassou Nguesso en tête avec 100% de voix dans certaines régions.

Sassou Nguesso est réélu alors que quelques jours avant la tenue globale des élections, l’opposition en sa majorité critiquait le vote anticipé des militaires et des forces de sécurité suscitait, prétextant qu’il se tisserait des fraudes massives. Le gouvernement quant à lui, arguait que c’est pour permettre à ces derniers de s’occuper uniquement de la sécurité et l’ordre le dimanche 21 mars, jour de vote dans tout le pays. Comme si les griefs de l’opposition ne suffisaient pas, la connexion internet était interrompue, et ce, depuis quelques jours.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site web pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment