Congo : quels sont les chefs d’États attendus à l’investiture de Sassou Nguesso ?

by Abdoulaye Raman
0 comment

Réélu au sommet de la république du Congo au premier tour et sans surprise avec 88% de voix exprimées, au soir du 21 mars dernier, Denis Sassou Nguesso s’apprête prêter serment pour une quatrième fois consécutive devant de peuple et un parterre de chefs d’État africains. Il s’agit d’une cérémonie de prestation de serment qui sera colorée par une forte présence des chefs d’états africains.

Âgé de 79 ans, il est arrivé au pouvoir en 1997. Et depuis lors, il n’a plus songé à une quelconque alternance. Ce 16 avril 2021 c’est devant au moins 700 personnes qu’il devra recevoir de nouveaux les attributs de président de la république du Congo.

A lire aussi : Congo : Présidentielle 2021 : Sassou Nguesso en tête avec 100% de voix dans certaines régions.

Il est vainqueur d’une élection qui a hautement été constatée par l’opposition et dont l’un des maillons fort à rendu l’âme au lendemain du scrutin. Ce qui n’a d’ailleurs pas suscité de l’émoi quant à légitimité du dépouillement. Sans toutefois rester calme, les autres leaders de l’opposition bien connus sur le microcosme Politique et ayant aussi participé aux élections, n’ont ménagé aucun effort pour saisir la cour constitutionnelle par voix de recours. Lesquels recours ont été jugés “irrecevables”.

Sans interruption, il sera donc de nouveau le locataire de la présidence du Congo située dans la capitale Brazzaville. Comme invités à cette cérémonie d’envergure, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Alpha Condé de la Guinée, Macky Sall du Sénégal, Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale, Faustin-Archange Touadera de la République centrafricaine, Idriss Deby Itno du Tchad, Umaro Cissoco Embalo de la Guinée-Bissau, Faure Gnassingbé du Togo, et George Weah du Liberia. C’est une des prestations des serments les plus courues en Afrique francophone noire par un grand nombre de chef d’États.

A lire aussi : Congo : Le parquet confirme que l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas est décédé du Covid-19.

Si l’on s’en tient aux informations parvenues à LSI AFRICA, Rose Ossouka Raponda, première ministre du Gabon nommée dans à la suite de la récente composition du gouvernement, devrait effectuer le déplacement de Brazzaville pour représenter Ali Bongo Ondimba. Pour le moment, s’il y’a encore des interrogations à faire sur la présence ou pas de Mohamed Bazoum, nouveau président du Niger, il est nettement à dire que le mauritanien Mohamed Ould Ghazouani devrait également être l’un des hôtes Sassou Nguesso. Le président de la transition malienne, Bah N’Daw n’est pas en reste. De même pour Thomas Boni Yayi, ancien président du Bénin, très proche de “DSN” qui a d’ailleurs confirmé sa participation à cette investiture à laquelle son successeur, Patrice Talon, sera représenté par Aurelien Agbegnonci, le responsable des relations extérieures béninoises.

Pour ce qui est des organisations sous régionales ou encore Africaines, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et le numéro 9 Légendaire du football africain, Samuel Eto’o, ont confirmé leur présence à Brazza.

A lire aussi : Congo Brazza: la mort de Kolelas n’a pas empêché Sassou Nguesso de remporter l’élection.

Même si l’opposition trouve en ce nouveau départ, un de trop, il convient de rappeler que le président élu Sassou Nguesso a placé ce mandat de cinq ans sous le signe la paix, la jeunesse, et le développement de l’agriculture pour sortir du tout-pétrole et de la dépendance aux importations. Dans le même canevas de représentativité, Emmanuel Macron sera absent mais se fera représenter par son ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles

Afrik-inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment