Les candidat des législatives

Cote d’ivoire : les législatives font-elles oublier le passé douloureux de la présidentielle d’octobre 2020 ?

by Abdoulaye Raman
0 comment

“Des élections avec zéro mort”, le slogan choisi à l’unanimité. C’est dans une ambiance bon enfant que les candidats vont çà et là pour battre la campagne. L’on est plus à se morfondre sur le triste souvenir d’une présidentielle qui a failli laisser le pays des éléphants en lambeaux. Ouverte vendredi dernier, c’est ce jeudi 4 mars que la campagne électorale se referme.

Ce n’est pas l’absence des acteurs de renom comme Hamed Bakayoko, Premier ministre, chef du gouvernement en passant par le président de l’Assemblée nationale jusqu’à l’ancien président de la République Laurent Gbagbo qui entamera le climat politique qui règne en ce moment dans le pays. La campagne électorale suit effectivement son cours. Plus de 1.500 candidats briguent les suffrages de quelque sept millions d’électeurs dans 205 circonscriptions pour 255 députés à élire.

A lire aussi : COTE D’IVOIRE : OUATTARA RENCONTRE BÉDIÉ AU GOLF HÔTEL D’ABIDJAN.

C’est donc une campagne en vue des législatives du 6 mars qui se déroule comme sur des roulettes avec comme protagonistes le parti au pouvoir et l’opposition qui en octobre 2020 qui appelait massivement au Boycott de l’élection présidentielle. Ironie du sort, si l’année 2020 a été particulièrement entaché sur le plan politique, ce n’est pas pour autant que l’année 2021 le sera aussi.

Le moins que l’on puisse constater dans tout ce déroulé, c’est l’opposition qui tant bien que mal, dilue l’actualité politique, en ceci que depuis 10 ans elle ne s’était plus présentée à une élection avec autant d’engouement. Même le Front Populaire Ivoirien, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, par ailleurs figure de proue de la coalition, s’est significativement présentée à ces élections en vue de conquérir des sièges au parlement ivoirien.

A lire aussi : COTE D’IVOIRE : HENRI KONAN BÉDIÉ EST DÉTERMINÉ..

Parlerait-on du calme dans le processus de cette élection pour un apaisement durable ?

Les clichés du désordre, de la violence, et même de l’immaturité des années précédentes seraient certainement devenus des passerelles pour la prise de conscience nationale tant sur le plan, politique, économique, que social. Depuis le lancement de cette campagne, aucune voix ne s’est levée pour une quelconque revendication. Nombre d’Ivoiriens sont plutôt surpris par cet aspect mais l’objectif c’est d’aller devant. Ils sont surpris par l’engagement sans faille du président Henri Konan Bédié, Chef de fil de l’opposition lors de la récente élection présidentielle. Ce dernier qui est devenu un muscle. Il fait de la propagande inlassable et invite le peuple ivoirien à aller massivement voter le 6 mars prochain.

A lire aussi : Cote d’Ivoire – Retour de Laurent Gbagbo le 15 mars : risquerait-il de nouveau la prison?

Preuve d’une campagne calme, les affiches des candidats tant de l’opposition que du pouvoir sont alignées le long des rues du pays, les uns après les autres. Face à cela, l’on est à même de dire que la participation de toute l’opposition à ces législatives se présente comme une voie ultime qui donne l’espoir d’un retour à la stabilité politique après les violences liées à la présidentielle du 31 octobre 2020, qui s’est soldée par la mort de 87 personnes et a fait au-moins 500 blessés.

La presse en ce comment fait office de grand témoin de l’histoire de ce scrutin qui approche à pas-de-géant. Pour tenter de mettre un terme aux violences électorales qui ont teinté d’une très mauvaise couleur l’échiquier politique en cote d’ivoire, tous les participants à ces législatives se sont prononcés pour un scrutin pacifique et ont signé un code de bonne conduite. “Le contexte (de large participation) permet d’aller à des élections apaisées”, prédit Adama Bictogo, secrétaire exécutif du RHDP, lui-même candidat à Agboville, près d’Abidjan, à en croire TV monde

A lire aussi : CÔTE D’IVOIRE / ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2020 : L’ ARTISTE MEIWAY TRÈS REMONTÉ CONTRE LA CANDIDATURE DU PRÉSIDENT SORTANT ALASSANE OUATTARA.

Pour rappel, Henri Konan Bédié en décembre 2016, s’est rallié au RHDP avec son parti le PDCI pour remporter majoritairement les élections au parlement. Sauf qu’en octobre 2020, il s’est rangé du côté de l’ancien président Gbagbo pour instaurer la “désobéissance civile” en vue de contester le troisième mandat consécutif d’Alassane Ouattara.

Les grands absents du moment sont Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et Hamed Bakayoko en France pour des soins de santé.

Enregistrez votre adresse e-mail pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic