Covid-19 : Le MINFI vole au secours des entreprises.

Covid-19 : Le MINFI vole au secours des entreprises.

by Abdoulaye Raman
0 comment

L’Etat et des acteurs au développement convergent leurs efforts pour la relance économique post COVID-19 qui continue d’avoir un impact négatif sur les activités.

Une convention de garantie signée entre les pouvoirs publics et le système bancaire et les Etablissements de microfinance d’un montant de 200 milliards de FCFA pour les prêts bancaires intérieurs au profit des entreprises publiques et privées impactées par la pandémie à coronavirus.

Cette garantie, prévue par la loi des finances 2021 permet aux entreprises de renforcer leurs activités en fonds de roulement ou en termes d’investissements.

A lire aussi : CAMEROUN : FLAMBÉE DES CAS DE COVID 19 A BAMENDA.

Dans cette optique, 70% du montant global (soit 140 milliards FCFA) sera réservé aux entreprises privées et 30% (soit 60 milliards de FCFA) à celles du public.

Sur la base de la contribution de chaque secteur au financement de l’économie nationale, 170 milliards représentant 85 % de l’enveloppe reviennent aux banques tandis que 30 milliards soit 15 % sont destinés aux Etablissements de microfinance .

Au regard de la structure de l’économie, la garantie souveraine couvrira une partie du prêt : 50% au plus pour les grandes entreprises et 70% pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui constituent plus de 90 % du tissu de production, mais plus fragiles aux chocs endogènes et exogènes « il convient pour le secteur bancaire et celui de la microfinance de jouer pleinement leur rôle dans la mise en œuvre de cette facilité, notamment dans l’accompagnement de ce segment d’entreprises », a indiqué le ministre des Finances Louis Paul Motaze.

A lire aussi : LOUIS PAUL MOTAZE, LA FORCE DE LA DISCRETION.

Avec un taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) en chute de 2,4% en 2020, 14 000 PME sont tombées en faillite et d’autres sont sous assistance respiratoire selon le GICAM ceci à cause de la pandémie de coronavirus et de la crise sociopolitique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

La conclusion de l’accord de 375 milliards de FCFA entre le Cameroun et le FMI en Aout prochain dans le cadre de la seconde phase de la Facilité élargie du crédit pourra permettre d’ atteindre un taux de croissance de 3,5 % en 2021.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en n clic.

#Actualités #LouisPaulMotaze #FMI #MINFI #Covid19

Leave a Comment