CULTURE : EKAMBI BRILLANT, RETOUR SUR SON PARCOURS ATYPIQUE.

by Ferelle Tasse
0 comment

Ce jeudi 22 Octobre sur afrik-Inform, Ekambi brillant, compositeur, artiste et chanteur de plusieurs titre à succès, était l’invité de Kevin Fotso dans le cadre du programme #7minutes pour convaincre. L’occasion a été pour lui de revenir sur son parcours, sa riche carrière et sur le lancement de sa fondation baptisée Ekambi brillant.

Digne fils du village Djébalè, Ekambi brillant surnommé le <<Moutamougna>>, chante depuis le berceau. Ayant la musique dans les veines, tout le prédestinait à être un chanteur plutard. Il affirme <<ma grand mère la maman de ma mère m’a récupéré des bras de ma génitrice quand je n’avais que 2 jours. Ma mère avait quelques petits soucis de santé et le lait ne coulait pas. Ma grand-mère m’a donc récupéré et m’a emmené dans le village de Djébalè. Elle a pris des potions pour que ses vieux seins puissent produire du lait. Étant chef chorale, elle m’emmenait tous les soirs à 18h et le matin à 5h. Elle avait fait un petit panier et c’est où elle me mettait. Et là les sonorités ont commencé à entrer dans mon esprit.>>

A lire aussi : CAMEROUN – CULTURE : LE FESTIVAL DU MAKOSSA OUVRE SES PORTES DES DEMAIN

Au cours de cet échange, l’artiste n’a pas hésité à pointé du doigt le gouvernement camerounais. D’après lui il n’est pas satisfait. << On a tout donné au Cameroun en retour le Cameroun ne nous a pas donné ce qu’on méritait. On a vraiment donné, on a vendu le Cameroun, on a élevé le Cameroun très haut, on redoré le blason, on a fait de tel sorte que le Cameroun soit connu, avant même les lions indomptables mais en contrepartie on a pas eu cette reconnaissance.>> A-t-il souligné. Pour ce qui est de l’actualité concernant la gestion des droits d’auteur et de droit voisin au Cameroun. <<Je constate que c’est de la rigolade ça. C’est du n’importe quoi. Ces gens ne sont pas sérieux. L’Etat camerounais ne protège pas les artistes et les artistes eux même sont irresponsables >>.a t il lancé

A lire aussi : CULTURE : LE CAMEROUN CELEBRE LE MAKOSSA

C’est sur une bonne note que c’est terminé l’échange. Le patriarche a annoncé le lancement de sa fondation Ekambi brillant, un projet qui lui tient véritablement à cœur. Le 30 octobre au palais de congrès de Yaoundé et le 4 décembre à la place Saint David à Douala, il offrira à cette occasion des concerts à ses nombreux fans. << La mort de Manu Dibango m’a donné beaucoup de leçon. Je me suis dit qu’il fallait que je laisse quelque chose à la nouvelle génération, une école de musique, un conservatoire, un musée qui coiffe toute ma carrière (..)>>

Enregistrer votre adresse email sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles

afrik inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment