CULTURE : LE NGUON, EN LICE POUR OBTENIR LA RECONNAISSANCE DE L’UNESCO.

by Ferelle Tasse
0 comment

Le ministre des arts et de la culture Bidoung Mkpatt, en vue d’obtenir
la reconnaissance de l’UNESCO pour le NGUON, a procédé au lancement d’une campagne de promotion. L’objectif ici est d’inscrire le Ngoun sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Cette cérémonie a bénéficié de la participation du sultan roi des Bamoun, et de plusieurs membres du gouvernement, du corps diplomatique, des autorités traditionnelles. D’après Salek Khaled, représentant du Bureau régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique centrale, il s’avère plus que nécessaire de faire la promotion de cette rencontre culturelle et de renforcer les liens avec le tourisme.

A lire aussi : ETHIOPIE – FMI :  ANNONCE D’UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DE 6,1 % POUR L’EXERCICE 2019/2020.

Classé comme le plus grand et plus ancien événement patrimonial et culturel ceci depuis 1384 au Cameroun et en Afrique centrale, le sultan Njoya n’a pas manqué de félicite cette initiative. <<Le peuple Bamoun est en joie de pouvoir partager avec l’humanité l’élément culturel Nguon qui célèbre cette année sa 548e édition>>.

Selon la convention 2003 de l’UNESCO, <<le patrimoine culturel immatériel>> vise la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire que les communautés reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Sur les 549 éléments inscrits sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, seuls « La musique polyphonique des pygmées Aka de Centrafrique » et « les Tambours du Burundi » constituent les deux uniques éléments du portefeuille de la sous-région Afrique centrale.

A lire aussi :ETHIOPIE : CULTURE : LA BIERE BELGE ET LA RUMBA CUBAINE INSCRITES AU PATRIMOINE IMMATERIEL DE L’UNESCO

L’inscription du Nguon à l’UNESCO permettra de matérialiser simultanément la dimension du label et donner une reconnaissance internationale qui constituent les supports d’une plateforme de visibilité de la riche diversité culturelle de toute la sous-région de l’Afrique centrale et contribue par la même occasion à la promotion de la Culture et au développement du tourisme des pays membres.

A lire aussi : CULTURE : EKAMBI BRILLANT, RETOUR SUR SON PARCOURS ATYPIQUE.

Pour rappel, c’est en janvier dernier que s’est effectué le dépôt du dossier Nguon au secrétariat du Comité intergouvernemental de la convention 2003 de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2021.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment