CULTURE : QUI ETAIT TOM YOM’S ?

by Ferelle Tasse
0 comment

Il fait partie des artistes qui ont impacté la musique camerounaise dans les années 80. Tom Yom’s de son vrai nom Eyoum Eyoum André Baudelaire, demeure malgré le temps une légende de la musique, une inspiration pour la jeune génération.

Ayant un amour fou pour la musique, Tom Yom’s démarre la musique quand il est encore très jeune. Pour lui le makossa manquait de saveur, il décide dès lors d’aller en exil au Nigeria pour perfectionner cet art. De ce côté il va se frotter à l’afro beat qui est très en vogue de ce côté là. Dans cette mouvance il enregistre <<ison>> qui n’a malheureusement pas eu grand succès et <<malaïka>> qui fut sa première galette musicale.

Après Lagos, l’américain de Dibombari décide de rentrer au Cameroun. Il fera la rencontre de Eboa Lottin qui deviendra dès lors son mentor. Ensemble, ils feront des tournées à travers toute l’Afrique et finalement, il va enregistrer une revue de ses anciens succès et ce fameux duo <<Jaalé>>.

A lire aussi :Cameroun – Musique : Boy tag s’illustre comme un messager.

En plus de la musique, Tom Yom’s va décider d’être lui même l’arrangeur de ses sons. Après sa rencontre avec Richard Bona à Paris, il devient un grand technicien de studio. C’est après un travail acharné qu’ils sortent la chanson à succès <<pona pona>>. Dans un autre titre il décide de peintre son vécu , un chef d’oeuvre très apprécié intitulé <<Amia>>.

S’étant donné pour leitmotiv de toujours valoriser la musique camerounaise, Tom décide de mettre sur pied la première radio privée du Cameroun la RTM. Plusieurs Furie de la Communication y ont commencé leurs premiers pas. C’est le cas de Joyce Fotso, Soflane kegne…

A lire aussi : CÔTE D’IVOIRE – MUSIQUE : L’ ARTISTE DJ ARAFAT, IL Y’ A UN AN TIRAIT SA RÉVÉRENCE.

Tom Yom’s a fait de son vivant plusieurs collaborations. Les plus connus sont ceux réalisés avec bébé manga. Des chefs d’œuvres qui continuent d’être valorisés. Il a également mis sa touche dans le projet de plusieurs artistes tels que Toutcouleur, Golden Sound ( Zangalewa), Maréchal Papillon…

Le 25 décembre 2007 restera à jamais une date sombre pour la monde de la musique camerounaise. Tom Yom’s décède de suite de leucémie à Paris. Il sera inhumé le 12 janvier 2007 sur la terre de ses ancêtres au titre de «Chevalier de l’Ordre et du Mérite » .

Comme le dit le dicton << un artiste ne meurt jamais>>, les oeuvres de Tom Yom’s continue d’être valoriser partout dans le monde.

Enregistrer votre adresse email sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles

afrik-inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment