Les refugiés afghans

France – Diplomatie: le gouvernement s’interroge sur le devenir des réfugiés afghans sur son territoire.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Le président de la République française, Emmanuel Macron déclarait au lendemain de la prise fulgurante de Kaboul par les talibans qu’il renverra les réfugiés afghans vers leur pays. Cela serait en prévention d’une éventuelle menace sécuritaire. Sauf que cette affirmation est toute autre, deux semaines après.

Est-il aussi facile et admissible que des réfugiés soient renvoyés vers leur pays sachant que la situation politique y est toujours tendue ? C’est une interrogation que toute personne se ferait tout en mettant en avant la question de l’homophobie. Selon Gérard Sadik, membre de l’association de protection des réfugiés La Cimade, en dépit de ne pas les renvoyer, le gouvernement français n’enlève pas le fait d’envisager des mesures d’éloignement.

Lire aussi : Afghanistan – Diplomatie : les troupes américaines pourraient quitter le territoire avant le 31 août prochain.

Au vu des complications de jour en jour en Afghanistan, les réfugiés qui se trouvent actuellement à travers le monde ont dû faire des demandes formelles d’asile aux fins de ne pas se retrouver dans la clandestinité.

Rapporté à nos confrères de RFI par Gérard Sadik, « une bonne partie des Afghans qui sont en France, en fait, ont déjà déposé une demande d’asile ou sont entrés par un autre État et donc son application – ce que l’on appelle le règlement de Dublin ». Il rajoute par ailleurs qu’il y a toujours des Afghans qui sont transférés vers d’autres pays européens y a comme l’Autriche ou la Roumanie, qui ont pris position avant la crise pour qu’on continue à renvoyer. Et donc lorsque les personnes ont déjà été rejetées dans ces pays, il y a un petit risque. Ce que l’on appelle un ricochet.  Ce risque, étant que les pays en question renvoient directement les demandeurs d’asile en Afghanistan, termine Rfi.

Lire aussi : Afghanistan : les talibans voudraient entretenir de saines relations diplomatiques avec le monde.

L’administration française réticente face aux demandes d’asile afghans

Avant la détérioration du climat politique en Afghanistan, les ressortissants ou en même les réfugiés n’ont pas pu obtenir avaient introduit une réponse favorable à leurs demandes d’asile. Ces derniers pourraient cependant être placés en centre de rétention administrative.

« On a constaté qu’une personne avait été placée au centre de rétention de Rennes, la semaine dernière. Cette personne a été libérée depuis, mais juridiquement, il est possible de continuer les expulsions qui sont prévues », assure Gérard Sadik.

Au total, avant le début de la crise, 18 000 demandes d’asile effectuées par des Afghans étaient en cours. Pour la Cimade, ce nombre pourrait grossir si la communauté internationale ne définit pas de nouvelles règles les concernant et ne leur offre pas de protection.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

#refugiés #France #EmmanuelMacron #talibans #Afghans #asile

Leave a Comment