Laboratoire

Guinée : le ministre de la Santé et ses équipes attendent de pieds fermes l’épidémie de Marburg.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Alors que la pandémie du Covid-19 n’est pas encore vaincue complètement et que la fièvre hémorragique Ebola refait surface un peu partout en Afrique depuis le début de ce semestre, le virus de Marburg retient l’attention des autorités sanitaires guinéennes. Bien que n’ayant encore pas détecté un cas de cette maladie, le ministre de la Santé prépare d’avance ses équipes.

Il s’agit d’un virus assimilable à celui d’Ebola. Il provoque des saignements sévères, de la fièvre, des vomissements et de la diarrhée. C’est une zoonose, qui se transmet à l’homme par l’intermédiaire de certaines chauves-souris et les roussettes.

Le 10 août dernier, pour la toute première fois en Afrique de l’Ouest, un cas a été confirmé. Maladie très contagieuse, son taux de létalité varie de 24 à 88 pourcent. Lors d’une conférence de presse organisée par l’Organisation mondiale de la santé hier, le ministre de la Santé guinéen, le Dr. Rémy Lamah, a fait le point sur l’état du traçage des contacts.

Lire aussi : Guinée Conakry : l’interdiction du port du voile en salle d’examen tente de diviser les musulmans.

« Nos intervenants sanitaires ont remarqué des symptômes suspects, et ont rapidement effectué un test pour Marburg, c’est grâce à eux et à la formation qu’ils ont reçue que l’épidémie a été identifiée si vite, et que nous avons pu enclencher la riposte immédiatement.» À en croire le responsable guinéen de la santé, qui estime n’eut été l’intervention rapide des services médicaux l’on ferait face actuellement à une multiplication des cas.

« Nous avons tout de suite essayé de circonscrire les différents contacts, et là où la surprise est venue, c’est que la toilette funèbre a été faite par un certain membre de la famille, mais jusqu’à présent aucun de ses membres n’a développé des signes en faveur du Marburg. 175 personnes ont été identifiées, elles sont suivies de façon régulière en examinant de possibles symptômes. Nous ne négligeons rien par rapport au suivi de ces contacts. Pour l’heure, aucun autre cas de Marburg n’a été signalé », poursuit-il.

Lire aussi : Guinée Equatoriale : six militaires français retenus pour « espionnage ».

Pour ne pas que ce virus prenne possession des territoires, les nations voisines dans la sous-région Afrique de l’Ouest dureraient se ranger en ordre de bataille pour la prévention, et même la guérison d’éventuels cas p qui pourront être détectés.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.
#Ebola #Marburg #Guinée #Covid-19

Leave a Comment