GUINEE – PRESIDENTIELLE 2020 : VERS UNE REPRISE DE L’ELECTION?

by Larissa Tchinda
0 comment

Le vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante dénonce entre autres le manque de transparence dans la remontée des procès-verbaux, des disparitions, des substitutions ou encore des falsifications de Procès Verbaux.

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier en Guinée ont déclaré vainqueur le président sortant Alpha Condé avec 59,41% des voix. Seulement, au lendemain de la proclamation de ces résultats, des commissaires de l’institution en charge des élections, dénoncent des fraudes.

A lire aussi : GUINEE CONAKRY – VIOLENCES POST-ELECTORALES : L’ARMEE DESCEND SUR LE TERRAIN.

Pour Bano Sow, vice-président de la Céni, il faut reprendre l’élection. Une reprise qui selon lui, doit être partielle ou totale et ce, en raison d’un certain nombre d’anomalies qui ont entaché le processus électoral.

Selon le rapport qui met en cause la transparence des résultats, le nombre total de suffrages exprimés ne correspondrait pas à la somme des suffrages obtenus par l’ensemble des candidats. Notifions qu’à la veille de la proclamation des résultats globaux provisoires du premier tour de l’élection, Diogo Baldé et Marie Hélène Sylla, tous deux commissaires à la Céni, se sont retirés des travaux de totalisation des résultats.

A lire aussi : GUINEE CONAKRY – PRÉSIDENTIELLE 2020 : LA DIASPORA MOBILISÉE POUR LE BOYCOTT

Dans une déclaration transmise à la presse, tous les deux dénonçaient « de graves anomalies constatées dans la procédure de totalisation des résultats ».

Cependant, pour Mamady Kaba, le porte-parole de la Céni, C’est trop tard. Les candidats devront désormais eux-mêmes porter les recours auprès de la Cour constitutionnelle. Il lui faudra alors cinq jours pour les étudier et soit proclamer les résultats définitifs ou annuler le scrutin.

Enregistrez votre adresse e-mail pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform, l’info en un clic

Leave a Comment