présenter des terroristes

L’Afrique est-elle le temple du terrorisme en 2021 ?

by Abdoulaye Raman
0 comment

Le continent attire de plus en plus l’attention des Nations Unis quant aux actes de terrorisme qui perdurent. Selon l’ONU, le vieux continent est la région la plus durement touchée par le terrorisme au cours du premier semestre 2021 notamment avec les fortes activités des groupes extrémistes État islamique et Al-Qaïda et leurs affiliés qui étendent continuellement leurs spectres d’influence.

« Le terrorisme est une menace croissante pour l’ensemble du continent africain et présente de graves implications pour la paix et la sécurité dans le monde », rappelait le chef de l’ONU Antonio Guteres devant le Conseil de sécurité des Nations Unis en octobre 2019 lors d’un conseil. Cette déclaration depuis cette date jusqu’aujourd’hui n’aura donc pas eu de répercussion positive car la même organisation revient à la charge à travers un rapport de la semaine dernière dans laquelle elle mentionne que c’est “particulièrement vrai” que dans certaines parties de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est, les groupes affiliés à l’État islamique et Al-Qaida peuvent se targuer de capacités croissantes en matière de collecte de fonds.

Lire aussi : MALI- TERRORISME : L’ARMÉE FRANÇAISE NEUTRALISE LE CHEF REBELLE BAG AG MOUSSA.

Dans le même rapport soumis par le groupe d’expert en matière de terrorisme, l’on n’omet pas de dire ces rebelles ou terroristes ne parviennent à leurs fins que par le concours des armes et des drones qui leur sont fournis par des officines occultes.

L’Afrique centrale et occidentale concentrent d’importantes réserves de groupes Etat islamique et plusieurs de ceux d’Al-Qaida se trouvent en Somalie et dans la région du Sahel.

Lire aussi : FRANCE – TERRORISME : ATTAQUE À L’ ARME BLANCHE À PARIS, CHARLIE HEBDO DE NOUVEAU VISÉ.

Au Cameroun, dans le grand nord, depuis au moins 5 ans déjà les populations sont en proie au terroristes de Boko Haram qui mènent une guerre contre les forces de défenses camerounaise à la frontière du Nigeria et du Tchad. Guerre asymétrique, le gouvernement ne sait réellement pas où se trouve la base de cette dernière. Comme moyen d’attaque, Boko Haram utilise des lance roquettes, des véhicules et des moyens téléphoniques pour pouvoir communiquer entre eux. Ces terroristes prospèrent aussi à travers des enlèvements de personnes pour des rançons. A cela s’ajoute le vol de bétails.

Pour le Nigeria, le forces de défense sont au front au quotidien contre ces terroriste qui procèdent par des enlèvements des collégiennes et beaucoup plus des musulmanes dans le nord du pays, un peu plus proche avec le Cameroun. Selon les experts de l’ONU, il est “préoccupant” que ces filiales terroristes étendent leur influence et leurs activités. Le Mali, Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, Niger et le Sénégal ne sont pas en reste.

Lire aussi : NIGER – LUTTE CONTRE LE TERRORISME : MOUHAMADOU ISSOUFOU VEUT RENOUVELER LES CHEFS MILITAIRES. AFRIK-INFORM

À l’est, les activités des affiliés se sont étendues de la Somalie au Kenya et du Mozambique à la Tanzanie. Ce qui a d’ailleurs poussé le président Philip Nyusi a demandé de l’aide militaire pour venir à bout des terroristes ayant pris d’assaut au début de l’année 2021 le port stratégique mozambicain de Mocimboa da Praia, dans la province de Cabo Delgado, près de la frontière avec la Tanzanie. Ceux-ci ont brièvement occupé « avant de se retirer avec son butin, ce qui la met en position de mener de futurs raids dans la région », a déclaré le groupe d’experts.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform.com, l’information en un clic

#Actualités #Terrorisme #AntonioGuteres #Afrique #Cameroun #ONU #Mozambique #nigeria

Leave a Comment