CAMEROUN – POLITIQUE : UNE ÉLECTION SOUS FOND DE TENSION DANS LE NO-SO? AFRIK-INFORM

by AFRIK INFORM
0 comment

Ce dimanche 9 février, les Camerounais se sont rendus aux urnes, afin d’élire leurs maires et leurs députés. Il s’agissait là d’une élection particulière, qui a été entachée par plusieurs faits, dont le mot d’ordre de boycott lancé par le MRC, parti politique ayant remporté la deuxième place à l’élection présidentielle de 2018. Mais, tous les regards étaient pointés vers les régions du nord-ouest et du sud-ouest, en proie à une crise qui dure depuis près de 4 ans maintenant, ayant causé au passage plusieurs morts et de déplacés internes.

Par Gilles Noubissie

contact@afrik-inform.com 

En effet, les Camerounais, et la communauté internationale attendaient de voir si effectivement, les citoyens vivants dans ces deux régions iront sans crainte aux urnes. Le ton a été lancé dans ces zones par les autorités locales. Le gouverneur Okalia Bilai de la région du sud-ouest, a été l’un des premiers à se rendre dans son bureau de vote à Buéa, chef lieu de la région. Il a par ailleurs appelé ses compatriotes de la région à suivre le pas, pour exercer le devoir citoyen. À limbe, le professeur Pauline Nalova Lyonga, ministre de l’éducation secondaire au Cameroun, s’est également rendue dans son bureau de vote accomplir son devoir.

Dans la région du nord-ouest, le gouverneur Adolphe Lele l’afrique a manifesté sa satisfaction suite au bon déroulement du scrutin. Il a affirmé que les bureaux de vote ont effectivement ouvert leurs portes à 8 heures, et que les populations ont répondu massivement à l’appel. Le ministre camerounais de l’administration territoriale Paul ATANGA NJI, qui a également voté dans cette région, n’a pas démenti cette affirmation du gouverneur. “S’agissant des Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, les populations sont sorties massivement pour accomplir leur devoir civique dans toutes les circonscriptions administratives”. A-t-il confirmé devant la presse.

A lire…CAMEROUN-POLITIQUE : LA CRISE ANGLOPHONE FAIT PERDRE LE SOMMEIL À TIBOR NAGY .AFRIK-INFORM

Alors que les autorités se disent satisfaites de l’issue de ce double scrutin, la population bat en brèche ces affirmations, d’aucuns affirment que les armes crépitaient un peu de partout dans les localités reculées, et qu’il y aurait eu un bain de sang tant dans le camp sécessioniste que dans le camp des forces de défense. Beaucoup n’ont pas pu sortir de leurs domiciles pour aller aux urnes, craignant pour leurs vies.

Les tendances dans ces régions n’ont pas été communiquées par les scrutateurs, comme c’est le cas avec les autres régions du pays. On parle d’un taux d’abstention bien au-dessus de la moyenne. Pourtant, le gouvernement affirme le contraire. Qu’à cela ne tienne, le double scrutin a eu lieu, et les résultats sont très attendus par la population.

Leave a Comment