Mozambique : à bout de forces, le pays appelle à la rescousse pour combattre les djihadistes.

Mozambique : à bout de forces, le pays appelle à la rescousse pour combattre les djihadistes.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Reconnue pour sa richesse gazifière, le nord-est du Mozambique est en proie aux exactions des terroristes depuis au moins trois ans. Craignant que la situation dans cette partie du pays ne s’enlise et embrase plus d’une partie du pays, le président Filipe Nyusi a demandé officiellement de l’aide militaire des pays d’Afrique australe.

Les plus souvent dans les pays africains, il est rare que des pays voisins refusent des demandes allant dans le sens d’une aide militaire car cela participe à la préservation de l’intégrité des territoires. La “demande d’intervention de la SADC (communauté de développement de l’Afrique australe) au Cabo Delgado a été formellement finalisée”, a déclaré le ministre de la Défense, Jaime Neto.

Réunis à Maputo, capitale du Mozambique fin juin dernier, les 16 pays de la région annonçaient déjà une imminente collaboration en vue de traquer les terroristes semant la terreur dans le pays requérant. Il faut donc dire que les troupes militaires seront dans un proche avenir envoyées.

Si pour le président mozambicain Filipe Nyusi ; il n’était pas encore opportun jusqu’ici de faire appel à l’aide étrangère ou de la sous région pour une synergie du fait de la souveraineté, il parait encore plus urgent qu’il ne le pensait de de ne plus entre réticent, car la sécurité dès ses compatriotes en dépend.

Alors que, ni le calendrier ni le nombre de soldats qui seront envoyés par chacun des pays membre de la communauté des Etats de l’Afrique Australe, le Rwanda s’est empressé et d’annoncer la semaine dernière qu’il enverra un contingent d’un millier de soldats dans le nord du Mozambique.

Ces actes de terrorisme sont perpétrées par des groupes connus localement sous le nom d’Al-Shabab (“les jeunes” en arabe). Depuis fin 2017 dans la province du Cabo Delgado, frontalière de la Tanzanie, ils incendient les villages et décapitent les civils sans en etre inquiétés. Ces derniers ont multiplié des attaques dans cette zone depuis un an.

Les attaques dans le nord-est du pays ont tué 2 900 personnes, selon l’ONG ALCED, et forcé près de 800 000 autres à fuir, créant une grave crise humanitaire, selon l’ONU.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform.com, l’information en clic.

#Actualités #Informations #Mozambique #FilipeNyusi #JaimeNeto #Alshabab

Leave a Comment