Mozambique : Des militants islamiques passionnés de décapitation.

by Larissa Tchinda
0 comment

Selon l’agence humanitaire Save the Children, plus de 2 500 personnes ont été tuées et 700 000 ont fui leurs maisons depuis qu’une insurrection islamiste de militants liés au groupe État islamique (EI) a commencé à opérer au Mozambique en 2017.

Dans son rapport, Save the Children affirme que ces militants islamistes liés à l’Etat islamique décapitent des enfants d’à peine 11 ans dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique.

A lire aussi : AFRIQUE – ECONOMIE : ANNULATION DE LA DETTE, LE FMI BOTTE LE CAMEROUN EN TOUCHE.

Fin 2020, ces combattants ont décapité puis haché plus de 50 personnes, sur un terrain de football, dans le village de Muatide. Plus tôt, des dizaines de femmes et d’enfants avaient été enlevés dans le village de Nanjaba.

A lire aussi : Afrique : 39 millions d’Africains en proie à l’extrême pauvreté en 2021, selon la BAD.

Pour Chance Briggs, directeur national de Save the Children au Mozambique, et il est difficile de comprendre les motivations exactes de ces tueurs. Ceux-ci cooptent en général les jeunes pour les rejoindre en tant que conscrits et s’ils refusent, ils sont tués, et parfois décapités ; un problème survient à cause d’un sentiment de marginalisation : « Le Mozambique est le huitième pays le plus pauvre du monde. Cabo Delgado est la province la plus pauvre du Mozambique et pourtant il y a d’énormes ressources minérales là-bas et certains ont le sentiment que les ressources ne sont pas partagées de manière égale, ce qui semble être un moteur du conflit ».

Leave a Comment