Mozambique : l’Etat islamique fait jaillir du sang à Palma avec des attaques.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Alors qu’un accord de paix avait déjà été signé en 2019 entre le gouvernement et la Rénamo, un ancien groupe de rebelles né en 1992 puis devenu un parti politique, les attaques se multiplient depuis quelques jours, faisant des dégâts et des morts.

Ce sont des extrémistes qui ont une liaison avec le groupe Etat islamique. Ces derniers sont parvenus à s’infiltrer à Cabo Delgado il y a trois ans et ont pris du terrain. Ces derniers jours, les échanges de tirs se sont multipliés. Pour en savoir plus sur le déploiement de ces rebelles, il a fallu qu’une équipe de la RTP, télévision, d’Etat portugaise accompagne les militaires mozambicains lors de leur incursion dans le camp des assaillants. À leur arrivée, ils ont été surpris par une fusillade.

Aux files des jours, les habitants de la ville de Palma quittent leurs habitats et errent du fait de la terreur du groupe Etat islamique. Dans la foulée, pendant que les forces gouvernementales sont à leur trousse, les insurgés se dissimulent dans ces maisons pour perpétrer des attaques. Aucun bilan des attaques perpétrées n’a encore été communiqué.

A lire aussi : Mozambique : Des militants islamiques passionnés de décapitation.

“Ce sont des petits groupes, souvent infiltrés parmi la population qui tirent d’usure sur nos forces. Mais, assurément, il n’y a pas un grand groupe terroriste dans le village de Palma, je peux vous l’assurer.”, explique Chongo Vidigal, porte-parole des forces de défense et de sécurité du Mozambique.

Au moment où le pays fait face à cette impasse, la pandémie du corona virus, elle aussi gagne du terrain bien qu’il y ait des avancées notoires quant aux mesures prises par des organisations non-gouvernementales (ONG). À cela, s’ajoute la négligence dont soulignent les populations mozambicaines face à la montée du terrorisme. Elles accusent le parti au pouvoir de laxisme. Une impression que le porte-parole réfute.

“Le gouvernement n’a jamais négligé les attentats, le terrorisme est le terrorisme. Dans n’importe quelle partie du monde, le terrorisme est quelque chose [qui arrive] par surprise, c’est quelque chose qui arrive de manière non préparée.”, Caifadine Manasse, porte-parole du Frelimo, le parti au pouvoir.

Le porte-parole du parti Frelimo estime que le gouvernement suit de très près toutes ces attaques et prend des dispositions nécessaires pour mettre hors d’état de nuire, tous ces rebelles du groupe Etat islamique à Cabo Delgado. Il martèle que le gouvernement répond pleinement aux défis auxquels il est confronté, en renforçant les forces de défense et de sécurité et en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la population.

A lire aussi : AFRIQUE : CROISSANCE ECONOMIQUE EN 2021 : 47 PAYS SUR LA BONNE VOIE.

“Le terrorisme est le terrorisme. Le monde, le terrorisme est quelque chose qui arrive par surprise, quelque chose qui arrive sans préparation “, a-t-il renchéri.

La capitale provinciale Pemba, est désormais une terre promise pour tous ces habitants de Palma qui fuient les violences depuis quelques jours déjà. Seulement, plusieurs autres personnes y restent encore coincées. Elles parviennent à trouver refuge dans des abris de fortunes. Il y a même ceux qui ont donné naissance dans les bois, sans aide.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site web pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment