Niger : le fils de l’ex-président Mahamadou Issoufou nommé ministre au sein du Gouvernement Bazoum.

by Franck Bekima
0 comment

Il y a quelques semaines, le Niger a connu sa première passation de pouvoir entre élus depuis l’indépendance de la France en 1960. Le président Bazoum a eu le privilège de recevoir le témoin des mains du président sortant Mahamadou Issoufou qui a volontairement démissionné après deux mandats de cinq ans. Et justement l’ancien président verra son fils occuper dans le gouvernement de Bazoum, l’un des postes ministériels les plus en vue.

A lire aussi :Niger – Politique : Investiture de Mohamed Bazoum placée sous haute surveillance à Niamey.

Le Niger a eu un nouveau gouvernement après la prestation de serment du nouveau Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou devant les députés. Ce premier cabinet de l’ère Bazoum est composé de 33 ministres dont 5 femmes. Un gouvernement renouvelé et rajeuni dans lequel plusieurs jeunes technocrates ont fait leur entrée.

A lire aussi : NIGER : Mohamed Bazoum est bel et bien le président élu selon la cour constitutionnelle.

Le constat fait sur la liste de ce nouveau gouvernement nigérien, est que tous les anciens du parti au pouvoir le PNDS, ont été remplacés, à l’exception près de quelques ministres, notamment ceux des affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Défense nationale.

Bien entendu pour ce qui était de relever l’économie de l’un des pays les plus pauvres du continent, le président Bazoum savait pouvoir compter sur l’équipe qu’il avait installé ce Jeudi. Selon la presse, ce sont des valeurs sures des régimes précédents, mais également de jeunes « technocrates » déterminés à marquer leur temps et à impacter le plus de nigériens possible. Mahamane Sani Mahamadou, 37 ans, et fils du président sortant, en fait partie.

Mahamadou Sani Mahamadou est un ancien étudiant en sciences politiques à la Harvard Business School et un diplômé en nouvelles technologies de l’information et de la communication de grandes universités en Grande Bretagne. Un technocrate pur et dur qui n’est cependant pas un novice des arcanes du pouvoir.

Ayant été nommé en 2016 par son père comme conseiller principal à la communication de la présidence, celui qu’on appelle affectueusement « ABBA » s’est vu cette fois- ci nommé ministre du pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables par le président Bazoum. Une marque de confiance, étant donné le caractère éminemment stratégique de ce portefeuille.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment