Niger – Politique : Investiture de Mohamed Bazoum placée sous haute surveillance à Niamey.

by Franck Bekima
0 comment

L’investiture de Mohamed Bazoum intervient dans un contexte tendu, alors que son élection est toujours contestée par l’opposition, qu’une tentative de coup d’État a échoué dans la nuit de mardi à mercredi et que le pays a connu ces quinze derniers jours les attaques terroristes les plus meurtrières de ces dernières années.

C’est le 2 avril à Niamey qu’a prété serment le nouveau président démocratiquement élu du Niger Bazoum Mohamed. Une investiture sous haute tension sécuritaire et politique, jamais égalée au Niger.

Au regard des derniers évènements, la sécurité a été de mise avec un dispositif impressionnant de la Garde présidentielle, de la police et de la garde nationale, autour du centre de conférence Mahatma Gandhi, lieu d’investiture du nouveau chef de l’État.

A lire aussi : NIGER : Mohamed Bazoum est bel et bien le président élu selon la cour constitutionnelle.

Selon les services du protocole, plusieurs personnalités y ont pris part à l’investiture du poulain de Mahamadou Issoufou président sortant de l’Etat du Niger, il s’agit notamment de Macky Sall, Umaro Sissoco Emball , Nana Addo Akufo, Georges Weah, Faure Gnassingbe, Mohamed Ould El-Ghazaouani et bien d’autres invités de classes ministérielles et de diplomaties étrangères.

Le passage de relais entre MM. Issoufou et Bazoum est le premier entre deux présidents démocratiquement élus dans un pays à l’histoire marquée par les coups d’Etat.

Mohamed Bazoum va être immédiatement confronté à l’immense défi des attaques jihadistes menées régulièrement dans son pays par des groupes affiliés à Al-Qaïda et l’Etat islamique dans sa partie Ouest frontalière du Mali et du Burkina Faso, par le groupe nigerian Boko Haram dans sa partie Est frontalière du Nigeria.