OUGANDA-JOUR D’ÉLECTIONS : BOBI WINE SE FERA ENLEVÉ

by Larissa Tchinda
0 comment

La police ougandaise a accusé mardi, l’opposant et candidat à la présidentielle, Robert Kyagulanyi plus connu sous le nom de Bobi Wine de préparer son propre enlèvement ce jour après avoir voté. Les élections présidentielles et législatives dans le pays auront lieux ce jeudi, 14 janvier 2021, sous forte surveillance militaire.

Après une campagne électorale marquée par la violence la répression, les accusations contre les opposants, c’est autour de la police d’accuser l’opposant Bobi Wine de vouloir inciter le peuple à la violence en orchestrant son propre enlèvement après son vote demain jeudi.

Selon Fred Enanga, porte-parole de la police, l’institution gouvernementale détiendrait des informations crédibles sur le fait que l’opposant envisage de se cacher dans une ambassade (qu’il n’a pas nommée) après le vote. « Il alléguera par la suite par l’intermédiaire de ses réseaux NUP [Plateforme pour l’unité nationale – le parti de Bobi Wine, Ndlr] et blogueurs, qu’il a été kidnappé par des agents de l’Etat », a –t-il ajouté.

Tout de suite, les autorités ont ordonné la suspension des réseaux sociaux et des services de messagerie en ligne. La liste des sites de médias sociaux interdits comprend Facebook, Twitter, WhatsApp, Signal et Viber. Certains d’entre eux étaient mêmes déjà hors ligne depuis la matinée.

A lire aussi : PRÉSIDENTIELLE EN OUGANDA/ BOBI WINE : FACE À L’IMPOSSIBLE ?

Selon M. Joel Ssenyonyi, porte-parole du NUP (le parti de Bobi Wine), qui rejette toutes ces accusations, Fred Enangac, le porte-parole de la police « a besoin d’aide et il devrait être emmené à l’hôpital et vérifier si sa tête est droite. »
Durant toute la campagne, l’opposant qui a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs arrestations. Le 18 novembre 2020 par exemple, des manifestations consécutives à sa deuxième arrestation avaient causé la mort d’au moins 45 personnes, selon un bilan officiel. 836 personnes ont d’ailleurs été arrêtées pendant les manifestations et 362 d’entre elles ont fait l’objet d’inculpation

Mardi encore, celui-ci déclarait que des soldats ont fait une descente à son domicile dans la matinée et ont arrêté un garde de sa sécurité et violemment battu deux jardiniers.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com ,l’info en un clic.

Leave a Comment