Des jeune filles en minijupes

Ouganda : les femmes pourront désormais porter les mini-jupes.

by Abdoulaye Raman
0 comment

La justice vient de triompher en faveur de droits femmes en Ouganda à travers l’abrogation de la loi antipornographie. En effet, cette loi qui était taxée de rude et d’atteinte à la liberté de la femme ougandaise interdisait à cette dernière le port des mini-jupes dans des espaces publics.

Entrée en vigueur en 2014 et surnommée « loi anti-minijupe », la loi vient de connaître la fin de son périple. Les femmes aux habitudes vestimentaires qui étaient donc autrefois proscrits sont fieres. Cela a été l’apanage des ONG de défense des droits de l’homme. Le jugement de la cour a déclaré après plusieurs plaintes d’organisations féministes que « la législation était incompatible ou contraire à la constitution de la République d’Ouganda. »

Lire aussi : Le président Museveni offre de l’argent et des voitures aux médaillés olympiques ougandais de 2020.

Pour ces tenues vestimentaires jugées indécentes en Ouganda par plus d’une personne, de nombreuses associations de défense des droits des femmes ont fait entendre leurs voix ces dernières années pour l’abrogation de ce texte. Elles ont par le canal des multiples campagnes dénoncé le harcèlement mené contre les femmes dans le cas d’espèce.

Les manifestations ont pris corps dans le pays après le verdict sur l’abrogation de ladite loi. « Les articles (…) de la loi anti-pornographie sont déclarés nuls et non avenus”, affirme le juge Frederick Egonda-Ntende dans sa décision, qui supprime également les pouvoirs d’un comité de neuf membres chargé de faire appliquer la loi.

Lire aussi : Ouganda : Le montant destiné à l’acquisition des véhicules pour les parlementaires suscite des indignations.

“Ce fut une lutte acharnée et nous sommes reconnaissants que ceux qui croient aux droits des femmes soient sortis vainqueurs”, a déclaré mardi à l’AFP Lillian Drabo, l’une des neuf pétitionnaires qui ont contesté la loi.

Au-delà de ce pan rigoureusement sanctionné, la justice ougandaise ne s’était pas qu’arrêter là. Outre ces vêtements courts autour de la taille de femme, le gouvernement pénalise également des comportements déviants et des textes de chansons jugés trop osés. 

Lire aussi : OUGANDA – Un ministre blessé, sa fille et son garde du corps tués dans une attaque ciblée.

La pop star ougandaise Jemimah Kansiime a été arrêtée pour avoir joué dans un clip vidéo qui la montrait en sous-vêtements en 2014. Actuellement, en procès, elle risque jusqu’à 10 ans de prison, bien que l’avenir de l’affaire ne soit pas clair en raison du nouveau jugement.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

#Ouganda #LoiAntiPornographie #PortDeMinijupe